Home / Actualité / Politique / Kalémodou Yansané sur le retrait des forces vives des pourparlers avec le Gouvernement : ‘’Nous avons constaté qu’aucune ligne ne bouge’’

Kalémodou Yansané sur le retrait des forces vives des pourparlers avec le Gouvernement : ‘’Nous avons constaté qu’aucune ligne ne bouge’’

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a repris ses assemblées générales hebdomadaires ce samedi 29 avril 2023, après un mois de jeûne et de pénitence. A l’absence de son leader charismatique, c’est le Vice-président Kalémodou Yansané qui a présidé cette réunion ordinaire de la plus grande formation politique du pays.

Au cours de cette réunion politique, ce lieutenant de Cellou Dalein Diallo, est revenu sur les raisons du retrait des forces vives de Guinée, des pourparlers avec le Gouvernement, sous la médiation des leaders religieux. Mais d’abord, il a rappelé les motifs qui ont poussé les acteurs des FVG, à donner chance aux discussions.

‘’Les forces vives avaient informées sur la tenue des manifestations le 16 Mars. On a reporté à une reprise, à deux reprises, à cause de l’intervention des sages et les religieux. Ces sages et religieux ont demandé aux forces vives de leur faire confiance et ils vont mettre à profit le mois saint de Ramadan, pour essayer de rapprocher les positions entre les forces vives et les autorités actuelles du pays. Malheureusement, vous avez constaté vous-même, qu’on a été reçu au centre islamique au moins à 5 reprises. Des réunions avec le gouvernement à sa tête le premier ministre. À 5 reprises, on a pas trouvé la solution à un seul problème à un seul point inscrit dans le cadre des préalables. Il s’agissait de : lever le contrôle judiciaire contre certains cadres de la société civile et des cadres des partis politiques. Il s’agissait également de juger et libérer nos collègues Foniké Manguè, Billo, Ibrahima Diallo, qui sont en prison depuis 9 mois. Il s’agissait également d’arrêter des poursuites fantaisistes à l’encontre des leaders politiques et sociaux. C’était les préalables pour venir au dialogue’’, a-t-il déclaré.

Malheureusement, déplore-t-il, malgré la bonne foi des acteurs des forces vives de Guinée, les autorités de la transition n’ont pas bougé d’un pas. Ce que déplore l’ancien parlementaire sous la huitième législature.

‘’Jusque-là où je vous parle, après 5 réunions, aucun de ces points n’a bougé. On a toujours prôné la discipline en respectant les religieux, le mois de Ramadan. Nous avons constaté qu’aucune ligne ne bouge. S’il a été déclaré que les lignes bougent, les lignes bougent peut-être mais pour nous, nous n’avons pas vu les résultats de ces lignes qui ont bougé. On avait bien fait de reporter à une reprise, deux reprises, les manifestations, pour vous dire qu’on a bien fait de respecter la religion, de respecter les leaders religieux. Si on ne respectait pas les religieux, ils allaient dire que ce sont des coalitions de va-t’en guerre, qui ne respectent ni les religieux ni les sages (…).
Nous avons décidé à l’unanimité des six coalitions qui composent les forces vives et qui représentent les 95% des Guinéens, nous avons décidé donc de suspendre à notre participation aux rencontres qui se tiennent actuellement au niveau du centre islamique. Qu’est ce qu’on va faire après ? On n’a pas encore décidé. Nous allons vous écouter, écouter la base. Les leaders vont se retrouver, ils vont nous donner leurs directives’’, a indiqué Kalémodou Yansané.

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: La CNROC invite le peuple à ne pas reconnaitre le CNRD et toutes les institutions de la transition, au-delà du 31 décembre 2024 (Déclaration)

La Coalition Nationale pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel (CNROC), a tenu ce samedi, 18 ...