Home / Actualité / Libre Opinion / La vision du Président M. Antonio Souaré

La vision du Président M. Antonio Souaré

On m’interroge fréquemment pour savoir d’où me vient l’esprit de libre entreprise qui me pousse à avancer sans cesse. Je réponds toujours qu’il m’a été insufflé par mon père, Feu Elhadj Saloumba Souaré (Paix à son âme) plein d’initiatives et très initié dans les affaires. Grand propriétaire foncier, il cultivait des milliers d’hectares de plantations où poussaient tous les fruits et légumes. Il excellait dans le négoce et était cité parmi les hommes les plus entreprenants et les plus prospères de l’époque à Kindia, en Guinée, voire en Afrique de l’ouest.

Ma référence, mon modèle, mon initiateur reste mon père, l’homonyme de mon second garçon, Saloumba, qui a lancé sa propre entreprise en France. L’esprit entrepreneurial, je l’avais donc depuis le berceau. C’est un héritage familial. Mon père et ses frères étaient très entreprenants. Tout ce que je suis aujourd’hui, c’est grâce à eux, mes modèles.

C’est pourquoi, malgré mon cursus universitaire sanctionné par un diplôme d’ingénieur, en dépit du système politique d’étatisation totale des moyens de production à l’époque, n’autorisant aucun autre choix aux jeunes diplômés que la Fonction Publique, j’ai immédiatement démissionné des Postes et Télécommunications où j’avais été affecté dès la fin de mes études. Avec tous les risques que comportait une telle attitude formellement interdite et synonyme de trahison par rapport à l’idéologie et à la ligne politique du régime du Parti-Etat.

Inspiré par mes parents, guidé et protégé par DIEU, il m’a fallu une farouche volonté et un incroyable courage pour affronter les conséquences politiques et sociales d’une aventure solitaire vers le business qui était déjà ma vocation depuis l’adolescence. Comme l’indique mon parcours biographique, tout est allé pour le mieux nonobstant quelques difficultés et obstacles inhérents à toute activité humaine.

Dans ma volonté de faire ce que j’aime, je savais qu’il fallait être courageux et s’assumer. L’initiative, la réussite d’un projet, son développement, la pérennité des emplois qu’il crée, dépendent d’abord du courage.

Quand je suis animé d’une passion, elle devient indéfectible. Il faut être capable de mener à bien ses idées, savoir prendre des risques inhérents à l’entrepreneuriat. Ce sont ces principes qui m’ont permis de bâtir le Groupe SAM-GBM.

L’Afrique, dont la Guinée est une partie intégrante, est, selon tous les spécialistes et experts, le continent d’avenir. En mettant l’accent sur la formation et la qualification, elle disposera, à l’horizon 2050, des femmes et des hommes capables de faire mûrir les fruits de ses énormes ressources et potentialités agricoles, minières, économiques. Et d’en faire la destination privilégiée du monde.

Le Groupe SAM-GBM est implanté dans tous les domaines d’activité socio-économique : industrie, tourisme, commerce, agriculture, communication et médias, télécoms et sport.

Nous comptons développer, consolider et moderniser l’existant. Avec la nouvelle génération, nous allons innover pour toujours compter parmi les meilleurs en tenant compte de l’évolution du monde.

Pour atteindre ensemble cet objectif d’excellence, ce leadership, je demande à nos collaborateurs un esprit de responsabilité irréprochable. Leur compétence, leur loyauté, leur sincérité, leur efficacité et leur disponibilité dans la discrétion sont nos meilleurs atouts.

Tout le monde connaît ma passion pour le football. Aujourd’hui, avec Soufiane et tous les collaborateurs qui l’entourent, j’ai le temps de m’investir dans le développement du football en Guinée et dans la sous-région.

SOUARÉ Groupe est bien structuré avec des cadres formés, compétents, consciencieux et motivés. J’ai l’esprit tranquille car je sais que nous continuerons à aller de l’avant.

Antonio SOUARÉ

PCA du Groupe SAMGBM

Ceci pourrait vous interesser

Menaces et intimidations contre le journaliste Habib Marouane: Une plainte déposée contre X à la DCPJ

Depuis 72 heures pratiquement, des jeunes à bord d’une voiture 4×4 ne cessent de chasser ...