Home / Actualité / Assemblée Nationale / L’Assemblée nationale ratifie la convention de base pour l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou entre la Guinée et Winning Consortium Simandou

L’Assemblée nationale ratifie la convention de base pour l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou entre la Guinée et Winning Consortium Simandou

L’Assemblée nationale a autorisé vendredi 26 Juin 2020, la signature d’une convention de base entre la Guinée et Winning Consortium Simandou SAU pour l’exploitation des gisements du minerai de fer des Blocs 1 et 2 de Simandou. C’était au cours d’une plénière extraordinaire.

Les députés de la neuvième législature ont ratifié la convention de base. Le document précise que le projet d’exploitation consistera à la réalisation des infrastructures ferroviaires et portuaires ainsi que la construction d’une aciérie à terme.

A en croire les hypothèses retenues, les revenus directs de l’Etat sont estimé à 15,5 milliards de dollars US sur une durée de vingt-cinq ans (25 ans).

En effet, selon nos informations, le projet du Consortium porte sur un investissement global estimé à 14 milliards USD, dont 6 milliards USD sur fonds propres et les autres fonds nécessaires à la mise en œuvre du projet sont à mobiliser.

En termes d’emplois, il est indiqué que le projet créera plus de 30.000 emplois directs en phase de construction et 10.000 pendant la phase d’exploitation.

Pour les emplois indirects, il faut noter que les chiffres pourraient les 65.000 en phase de construction et 20.000 en phase d’exploitation.

En ce qui concerne les emplois indirects, ils pourront atteindre les 65 000 en phase de construction et 20 000 en phase d’exploitation, peut-on lire dans le rapport.

En clair, dans le rapport présenté par la commission mines et industrie, il est bien mentionné que le consortium s’engage à construire un chemin de fer d’une longueur de 679 km, reliant la mine à un port en eaux profondes d’une capacité finale de 80 millions de Tonnes par an, situé à Matakang dans la préfecture de Forécariah.

Lors des jours précédents, le Ministre des Mines et de la Géologie, M. Abdoulaye Magassouba, ainsi que plusieurs cadres du Ministère des Mines et d’autres Ministères ont également répondu aux questions des 13 commissions de l’Assemblée Nationale réunies en inter-commission. M. Frédéric Bouzigues, Directeur Général de la SMB, et M. Ismael Diakité, Directeur Général Adjoint de la SMB, étaient également présents pour apporter des réponses complémentaires sur certains points du projet.

A suivre…

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : Après 11 ans, les victimes du massacre ne peuvent plus attendre

(Conakry, Paris)-Face à l’inaction politique des autorités guinéennes dans l’affaire du massacre du 28 septembre ...