Home / Actualité / Libre Opinion / Les mauvais boulangers…(Par Marouane)

Les mauvais boulangers…(Par Marouane)

Qui pour sauver le CNRD dans son sophisme frivole avec un entêtement irrationnel et incongru dépourvu de toute intelligence ?

Face à l’imminence des sanctions de la CEDEAO et le retour au vieux démon des manifestations de rue, le CNRD pris entre deux feux veut faire baisser les verges avec la classe politique pour faire bonne mine.

Alors qu’il s’est montré sourd et aveugle pour dérouler un agenda sans contenu fiable avec subterfuge et faux-fuyant dans un jeu à somme nulle, le CNRD est rattrapé par ses propres turpitudes. Et engage sans souffle la course contre la montre.

Lui qui campait en Ayatollah et qui faisait bois de tout feu pour agir en seul maitre d’orchestre, le CNRD qui a tout-faux tout au long fait face désormais à la dure épreuve de la réalité politique.

L’épée de Damoclès qui pend au dessus du CNRD d’un côté avec la CEDEAO, et le chiffon rouge de la classe politique agitée de l’autre le tout, dans une atmosphère de désenchantement populaire et de grandes frustrations.

La météo affiche un temps orageux contre le CNRD. Et pourtant, malgré les alertes, la junte avançait les oreilles bouchées et les yeux bandés.

Le pouvoir qui monte peu à peu à la tête, pousse le CNRD finalement sur la pente fatale.

Dans son mauvais mélange de farine (choix) avec une levure frelatée (méthode), le CNRD n’a ni pain, ni pâte, ni farine alors que le four chauffe de l’intérieur. C’est simplement le travail d’un piètre pâtissier.

La CEDEAO n’est pas dupe et notre classe politique n’est plus bête et le CNRD est pris dans son propre piège.

La classe politique a toutes les bonnes cartes en main désormais pour faire plier la junte.

Cette fois-ci, le CNRD prendra une claque. C’est sans doute !

Advienne que pourra.

Marouane, éditorialiste.

Ceci pourrait vous interesser

Menaces et intimidations contre le journaliste Habib Marouane: Une plainte déposée contre X à la DCPJ

Depuis 72 heures pratiquement, des jeunes à bord d’une voiture 4×4 ne cessent de chasser ...