Home / Actualité / Echos de nos régions / Lundi à risque en Guinée : journée de démonstration des opposants d’Alpha Condé…

Lundi à risque en Guinée : journée de démonstration des opposants d’Alpha Condé…

Manif du FNDC à Conakry, image illustrative

C’est une nouvelle journée de démonstration à risque en Guinée. Et pour cause : la manifestation interdite du Front national pour la défense de la constitution reste maintenue ce lundi 20 Juillet 2020 à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays.

Cette autre mobilisation des opposants vise à exiger le départ du président guinéen, Alpha Condé, qui ambitionne de briguer un troisième quinquennat à la tête de la Guinée. Élu en 2010 puis reconduit en 2015, l’actuel locataire du palais Sékhoutouréya épuise son second mandat en 2020.

Le double scrutin du 22 mars dernier faisant adopter le peuple par force une nouvelle constitution, ouvre juridiquement un boulevard à Alpha Condé pour se présenter au compte d’un troisième mandat. Ce que conteste l’opposition réunie au sein du front national pour la défense de la constitution, qui demande son départ.

Sauf que, l’appel à manifester des adversaires d’Alpha Condé n’est pas autorisé par ni les municipalités,  encore moins le Gouvernement. D’ailleurs, dimanche soir à la télévision d’Etat, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a annoncé avoir réquisitionné les forces de maintien de l’ordre pour dit-on, barrer la route aux fauteurs de trouble. Le Général Bouréma Condé a ainsi exhorté les Gouverneurs, préfets, sous-préfets, et maires à faire respecter l’autorité de l’Etat.

De leur côté, les leaders du FNDC maintiennent leur manifestation. A Conakry, l’histoire pourrait se répéter encore ! A chaque manifestation non-autorisée, du sang coule. L’hostilité est si féroce entre manifestants et forces de l’ordre qu’on peut d’ores et déjà imaginer la suite. Dans une lettre consultée par reveilguinee.info, les avocats du FRONT Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth alertent la Cour pénale Internationale sur les risques de répression policière courant cette manifestation à risque.

A lire aussi: https://reveilguinee.info/manif-du-20-juin-les-avocats-du-fndc-alertent-la-cour-penale-internationale-copie/

Entre l’opposition et la mouvance, le ton remonte. Les discours se radicalisent. Chacun des protagonistes reste camper sur sa position et remobilise sa troupe. Ce qui laisse à croire que c’est un lundi à risque qui s’annonce ce 20 Juillet 2020.

Espérons que la suite ne sera pas à l’image des précédentes manifestations non-autorisées !

A suivre…

Alpha Madiou BAH

Ceci pourrait vous interesser

La Guinée, un pays unique mais une nation en lambeaux (Par Dr Dansa Kourouma)

Des égarements spectaculaires sont monnaie courante en Guinée depuis quelques temps: des propos malsains, haineux ...