Home / Actualité / Commune de Conakry / Mairie de Matoto : les grandes ambitions de Mamadouba Tos Camara pour la commune

Mairie de Matoto : les grandes ambitions de Mamadouba Tos Camara pour la commune

Les Mairies de Conakry, à l’instar des communes rurales du pays appuyées financièrement par l’ANAFIC, ont désormais l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON), qui fera face à leurs défis de développement.

Aux oubliettes dans plusieurs projets de développement communautaire dont l’ANAFIC qui ne se consacre qu’aux Collectivités rurales, elles pourraient dans les mois prochains, obtenir une aide financière de la part de l’Etat pour appuyer les nombreux projets classés dans les tiroirs. Après l’adoption du projet de Décret portant création et fonctionnement de cette Agence le 30 Juillet 2020 en conseil des ministres, le président Alpha Condé a directement mis en place l’équipe dirigeante de cette entité.

Tenant compte de l’évolution significative du processus de décentralisation depuis l’élaboration de la Lettre de Politique Nationale de Décentralisation et de Développement Local (LPN-DDL) en 2012, il s’avérait nécessaire, pour une gouvernance locale au service du développement, de formaliser un cadre institutionnel de financement des communes de Conakry, cadre qui promeut le développement, l’autopromotion des collectivités locales et le renforcement de l’initiative citoyenne locale au service des entités décentralisées, disait en conseil des ministres le Général Bouréma Condé, patron du MATD.

Des mois après la mise en place de l’AFICCON, les Mairies de Conakry travaillent d’arrache-pied pour soumettre à la direction de cette structure leurs différents projets de société et de développement à la base.

« Actuellement nous avons notre Directeur Général qui administre cette Agence. Déjà au moment où je vous parle, chacune des communes est entrain de mettre en œuvre des projets qui seront réalisables », a confié Mamadouba Tos Camara, le Maire de la Commune de Matoto.

L’AFICCON qui aura pour mission principale de renforcer la capacité financière des 5 communes de Conakry, de valoriser le contenu local à travers une participation active des acteurs territoriaux à la définition, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques territoriales, devra s’activer pour accompagner les mairies de la capitale guinéenne.

Dans la commune de Matoto, le Maire Tos nourrit déjà des ambitions pour sa collectivité.

« Comme vous le savez, les communes de Conakry sont en manque d’infrastructures publiques. Quand vous prenez la commune de Matoto, en matière d’infrastructures scolaires, on a beaucoup plus d’écoles privées que d’écoles publiques. On a une cinquantaine au profit de 500 ou 600. Ce qui signifie qu’il faut impérativement réaliser des infrastructures scolaires pour que des personnes vulnérables qui n’ont pas de moyens puissent scolariser leurs enfants. On est donc entrain de monter notre projet à travers nos ingénieurs conseils », assure Mamadouba Tos Camara, qui priorise aussi les lieux de divertissement pour la jeunesse de Matoto.

« Contrairement aux autres communes, Matoto n’a aucune maison de jeunes. Donc la construction des maisons de jeunes fait partie de nos priorités, surtout aussi des lieux de divertissement. On est entrain de cibler des endroits pour les viabiliser », estime-t-il.

Pour ce qui concerne les femmes, enchaine le Maire, ‘’aujourd’hui nous avons 17 marchés et presque ce sont des marchés qui ne sont pas du tout praticables. Nos mamans sont un peu partout sur les artères publiques. Il faut faire en sorte qu’elles puissent avoir des places dans nos marchés. Nous devons impérativement réhabiliter ses marchés pour nos mamans’’, indique la première autorité de cette commune, la plus grande de Conakry.

« Nous avons aussi la construction des latrines publiques. S’il n’y a pas un endroit public adéquat pour satisfaire nos besoins, ça sera un peu difficile. Nous allons aussi faire face à l’autonomisation des femmes. Vous savez que c’est l’un des soucis du président de la République. Il a toujours dédié ses mandats aux femmes et aux jeunes. Aujourd’hui, il est utile de les accompagner, à travers le financement de l’AFICCON pour qu’elles puissent évoluer et continuer dans leurs activités génératrices de revenus », promet-il.

Selon le décret portant création de l’Agence de Financement des Communes de Conakry, la structure devra apporter des solutions à la problématique de la mobilisation des ressources financières locales pour la réalisation d’investissements de proximité à Conakry.  De même, elle  apportera des réponses en matière : (ii) de redistribution de la richesse entre les communes de Conakry, (ii) d’application du Code des Collectivités Locales avec la décentralisation financière sectorielle et l’opérationnalisation des transferts de compétences et de ressources, (iii) de territorialisation des politiques publiques avec une vraie déconcentration de moyens en faveur des services déconcentrés, (iv) de construction de capacité tant au niveau des administrations communales et communautaires que de l’administration territoriale et des services techniques déconcentrés, (v) d’allocation des ressources publiques afin d’assurer l’adéquation des ressources financières des Collectivités Locales avec leurs missions.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

CHAN 2020 : la Guinée affronte le Rwanda en quart de finale

Après Mali-Congo et RD Congo-Cameroun, on connaît désormais les affiches des deux autres quarts de finaliste ...