Home / Actualité / Echos de nos régions / Manifestation du FNDC : ferme, le Gouvernement « esquive » toute question liée à l’autorisation

Manifestation du FNDC : ferme, le Gouvernement « esquive » toute question liée à l’autorisation

Le Gouvernement guinéen vient de réagir à nouveau sur la manifestation projetée par le Front national pour la défense de la constitution le 08 Juillet prochain. Va-t-il autoriser la prochaine marche des opposants à Conakry, alors que la pandémie de Covid-19 sévit dans le pays ? Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et celui de la Sécurité qui ont conjointement animé un point de presse ce mardi 30 Juin 2020, dans un hôtel chic de Kaloum, ont été prudents, mais tranchants.

Abordant presque tous dans le même sens, les deux ministres n’y voient pas une possibilité d’organiser une quelconque manifestation en observant les mesures sanitaires et les gestes barrières édictées par le Gouvernement. D’abord, Damantang Albert Camara, dit ne pas être au courant d’une éventuelle saisine des Mairies de la Capitale.

« S’il y en avait une, je ne vois pas comment faire respecter la distanciation sociale dans une manifestation de rue », explique le ministre de la Sécurité et de la protection civile, laissant entendre que dans certains pays, les manifestations ont créé d’énormes problèmes.

« Nous espérons que la raison va l’emporter, que ceux qui prévoient de se livrer à ce genre d’activités vont revenir à de meilleurs sentiments parce qu’il y va de la sécurité publique » a-t-il enchainé, répondant aux questions d’un journaliste.

Aussi prudent sur la question d’autorisation ou pas de la manifestation du FNDC, son homologue du MATD quant à lui dit ne pas comprendre comment va se faire une marche, indépendamment des mesures réglementaires des Maires, Gouverneurs et Préfets.

« Là où nous sommes en train de dire qu’il faut observer la distanciation sociale, je ne vois pas comment va se faire une marche, indépendamment d’ailleurs des mesures réglementaires de Mesdames et Messieurs les Maires, les Gouverneurs et les Préfets par rapport à l’organisation d’une marche pacifique entre griffes » a déclaré le général Bouréma Condé, qui conclut ses propos par disant qu’en ce moment, le Gouvernement esquive toute question liée à une marche, mais plutôt de resserrement des mesures sanitaires.

Reste donc à savoir comment compte réagir le FNDC.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : Après 11 ans, les victimes du massacre ne peuvent plus attendre

(Conakry, Paris)-Face à l’inaction politique des autorités guinéennes dans l’affaire du massacre du 28 septembre ...