Home / Actualité / Manifestation à Taouyah marché / Marché Taouyah : les femmes vendeuses portent de graves accusations contre le Maire Issa Soumah

Marché Taouyah : les femmes vendeuses portent de graves accusations contre le Maire Issa Soumah

Ce sont de graves accusations qui sont portées contre le maire de la Commune Urbaine de Ratoma, en l’occurrence Issa Soumah. Les femmes vendeuses du marché Taouyah, qui étaient dans la rue dans la matinée de ce lundi 21 juin 2021, l’accusent d’avoir vendu leur marché, à un opérateur économique, en complicité avec certains de ses conseillers.

Ces femmes en colère qui ont pris d’assaut les rues de Taouyah ce lundi matin pour protester contre le maire et ses acolytes (chefs quartiers), soupçonnent la première autorité communale d’avoir mis en bail leur marché au profit d’un opérateur économique nommé Elhaj Sadou.

‘’Nous sommes-là ce lundi matin parce que le maire de la commune et nos chefs de quartiers ont revendu notre marché à l’image du marché de Koloma. Vous le savez, après la vente de ce marché, toutes les femmes ont quitté. Ils ont dit qu’ils viendront délimiter le marché hier, c’est pourquoi nous sommes là”, accuse une vendeuse très remontée en présence d’autres femmes qui dénoncent la décision de la mairie.

Droit dans leurs bottes, malgré une présence massive des forces de sécurité déployées sur les lieux, ces femmes vendeuses souhaitent avoir des explications claires auprès du Maire Issa Soumah, élu sous la bannière de l’UFDG, principale force politique de l’opposition guinéenne.

“Nous avons besoin d’explication, pourquoi ils ont revendu le marché?’’, s’interroge notre interlocutrice très en colère.

Pour le moment, comme indiqué dans notre première dépêche, le maire Issa Soumah, principal mis en cause dans cette affaire, n’a pas daigné répondre à nos sollicitations.

Nous y reviendrons…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Non ! Tout n’est pas mauvais dans l’industrie littéraire guinéenne

La devise de la littérature s’adapte à son époque. Faites de la critique mais pas ...