Home / Actualité / Echos de nos régions / Nouvelles défections à l’UFR : deux grosses pointures quittent le navire de Sidya Touré

Nouvelles défections à l’UFR : deux grosses pointures quittent le navire de Sidya Touré

C’est un temps dur, très dur pour le parti de l’ancien premier ministre. Depuis plusieurs mois maintenant, des démissions en cascade sont enregistrées dans le navire UFR. Dans une lettre adressée à Sidya Touré le 13 Juillet dernier, deux grosses pointures du bureau fédéral de l’Union des Forces Républicaines à Forécariah, décident de quitter aussi la formation politique de l’ancien Haut Représentant du Chef de l’Etat.

Dans cette lettre consultée par Reveilguinee.info, il est indiqué que N’Nabinty Camara et Mariam Camara N’Namary, respectivement présidente et vice-présidente du bureau fédéral de l’UFR à Forécariah, jettent l’éponge.

Si la première motive sa démission par le fait que Sidya Touré pense qu’elles sont des objets électoraux pour servir à sa fin, la deuxième par contre, souligne à qui veut l’entendre, qu’elle quitte l’UFR pour des raisons personnelles. Néanmoins, cette dernière a tenu à souhaiter bonne continuation à l’ancien Premier ministre sur la scène politique. Très polie quand même de sa part !

Ces deux démissions interviennent juste après tant d’autres. Sans parler de Badra Koné, l’ancien secrétaire général du parti qui vient de créer un mouvement politique, Hadja Aissata Daffé, la présidente des femmes de cette formation, a elle aussi vient d’accepter un poste très juteux, qui lui a été offert le week-end dernier par le président Alpha Condé. Elle occupe désormais la fonction de Directrice Générale Adjointe de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES), donc adjointe de Sanaba Kaba.

Par rapport à toutes ces démissions, l’UFR accuse souvent le parti au pouvoir de débourser de grosses sommes d’argent pour débaucher ses précieux militants. D’ailleurs, un certain Baidy Aribot, vice-Gouverneur de la Banque centrale, ancien Secrétaire général dudit parti est cité.

Pour moult observateurs, ces démissions en pompe n’augurent nullement un lendemain meilleur pour le parti de l’ancien premier ministre, qui joue sa dernière cartouche en 2020, année à laquelle se tient l’élection présidentielle devant permettre le renouvellement de l’exécutif guinéen,  si, seulement, Alpha Condé n’est pas candidat à sa propre succession. Une élection à laquelle, Sidya Touré ne compte pas jouer avec le président de la République sortant.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

Ceci pourrait vous interesser

La Guinée, un pays unique mais une nation en lambeaux (Par Dr Dansa Kourouma)

Des égarements spectaculaires sont monnaie courante en Guinée depuis quelques temps: des propos malsains, haineux ...