Home / Actualité / Diplomatie / ONU: Inde, Mexique, Norvège, Irlande élus membres au Conseil de sécurité pour 2021-2022

ONU: Inde, Mexique, Norvège, Irlande élus membres au Conseil de sécurité pour 2021-2022

L’Assemblée générale de l’ONU s’est réunie ce mercredi 17 juin pour désigner 5 membres non permanents du Conseil de sécurité : l’Inde, le Mexique, la Norvège et l’Irlande ont été élus pour 2021 et 2022. Pour le seul siège dévolu au continent africain, Djibouti et le Kenya sont contraints à un deuxième tour qui se tient ce jeudi.

Seuls candidats pour leurs régions Asie et Amérique latine, l’Inde a remporté 184 votes et le Mexique 187 sur 192 pays ayant participé au scrutin. Le Canada, qui appartient à la région Europe de l’Ouest et autres, a été dominé par la Norvège, 130 votes, et l’Irlande, 128, le chiffre qui était le minimum requis pour l’emporter. Le pays avait déjà été sèchement éliminé en 2010 face au Portugal, crédité de 108 voix.

Deuxième tour pour l’Afrique

Pour le continent africain, Djibouti et le Kenya se disputent un siège. Aucun des deux n’a voulu se retirer alors que les candidatures sont habituellement présentées par consensus. Le Kenya a obtenu 113 voix face à son rival, Djibouti, crédité de 78 votes. Pour l’emporter, les postulants devront recueillir lors d’un deuxième tour ce jeudi, les deux tiers des votes exprimés.

Le Conseil de sécurité de l’ONU compte 15 membres, dont cinq permanents et dix non permanents renouvelés par moitié tous les ans. Des postes prestigieux qui peuvent permettre à certains pays de faire avancer leurs agendas.

Un président turc

Lors de l’élection, ce mercredi 17 juin, les membres de l’Assemblée générale ont aussi élu comme prochain président pour la session 2020-2021 le Turc Volkan Bozkir, diplomate et ex-ministre, seul candidat en lice. Il a remporté 178 voix sur 192 exprimées lors du scrutin.

Avec AFP

Ceci pourrait vous interesser

[Tribune]Présidentielle 2020 : la Guinée va tout droit dans le mur…

La Guinée s’achemine vers un rendez-vous majeur de son histoire politique. Si Dieu le veut ...