Home / Actualité / Echos de nos régions / Ouverture des lieux de loisir, agents corrompus, recette des amandes : le ministre Damantang parle…

Ouverture des lieux de loisir, agents corrompus, recette des amandes : le ministre Damantang parle…

En marge d’un point de presse conjointement animé par les ministres en charge de l’Administration du Territoire et de la Sécurité, ce mardi 30 Juin 2020, Damantang Albert Camara est largement revenu sur des sujets qui défrayent la chronique depuis un certain temps.

D’abord, en ce qui concerne le comportement indélicat de certains agents déployés sur le terrain pour faire respecter les mesures sanitaires et les gestes barrières édictées par le Gouvernement. Interpellé par un journaliste de Reveilguinee.info, sur certaines plaintes formulées par des citoyens souvent victimes d’abus policières en banlieue, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile botte en touche toute accusation en attendant d’avoir des preuves.

« Je reste réserver sur la deuxième partie de votre intervention qui dit que des agents participent à ça contre monnaie trébuchante. Si c’est le cas, il faut les signaler, la direction générale de la police se fera le devoir de sanctionner sévèrement ce genre de comportement. Nous sommes-là pour préserver la vie des guinéens et pour faire de telle sorte que le plan stop Covid réussisse », nuance Damantang Albert Camara.

Par rapport à l’ouverture de certains lieux de loisir à Conakry, alors que le pays est fortement secoué par la pandémie de Covid-19, le ministre, reconnaissant les faits avec impuissance, prévient que son département est à la trousse des hors la loi.

« Il y a encore un certain nombre d’individus et ce n’est pas des moindres qui s’autorisent à ouvrir des lieux de loisir sans respecter la distanciation. Le décret est clair : Mis à part les restaurant avec des mesures de distanciation, les lieux de loisir comme les boites de nuit par exemple, sont interdits d’ouverture. Et donc, tous ceux qui se prêtent à ça, vont voir la loi devant eux, parce que c’est une infraction que de mettre en danger la vie d’autrui. Le code pénal le sanctionne, le code de la santé publique le sanctionne, et le décret a déjà posé les bases de la sanction qu’encourent ce type de personnes là » prévient-t-il, ajoutant ainsi que le week-end dernier, son département a fait une opération de ratissage dans plusieurs endroits ou des personnes ont été interpellées, entendues sur PV, certains ont été retenues.

« Nous allons continuer pour que les gens comprennent que ce n’est pas un plaisir pour nous d’empêcher les guinéens de s’amuser mais encore faut-il le faire, en respectant les lois qui ont été édictées et en l’occurrence le décret qui dit que ces lieux ne doivent être ouverts » ajoute-t-il.

Face non port des bavettes qui est sanctionné par le payement de 30.000 francs guinéens, le ministre Damantang assure que ses services ont réussi à collecter au titre des amandes, un montant de 100 millions 980 milles GNF sur l’ensemble du pays. Une somme entièrement reversée dans les comptes du trésor public.

« Le montant total qui a été collecté au titre des amendes sur le non port des bavettes est de 100 millions 980 milles sur l’ensemble du territoire, somme entièrement reversée dans les comptes du trésor public » a-t-il laissé entendre face à la presse, avant de lancer une invite.

« Nous invitons les gens de la presse à nous accompagner dans ce combat-là, en contribuant à sensibiliser régulièrement dans les radios. Je pense qu’aujourd’hui, chaque média, devrait consacrer ne serait-ce qu’un petit spot pour rappeler l’ensemble des mesures barrières chaque jour. Ça serait une contribution notable pour aider au combat et nous signaler systématiquement quand vous voyez des citoyens ou des agents qui se comportent de manière à mettre en danger la vie d’autrui dans le cadre de cette lutte. Mais je suis d’accord avec vous. Il y a certaines personnes qui continuent et nous faisons tout pour combattre cela » lance le ministre de la Sécurité et de la protection civile.

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Communiqué de la Fédération Guinéenne de Football suite au décès de Mme Touré née Claudia Nanette Sokambi

Dans un communiqué en date du 12 aout 2020, la fédération guinéenne de Football vient ...