Home / Actualité / Politique / Présidentielle 2020 : dissocions la violence politique aux questions ethniques

Présidentielle 2020 : dissocions la violence politique aux questions ethniques

Malheureusement en Guinée, les échéances électorales ont toujours été des moments de violences politiques, ces désunions sont alimentées de part et d’autre par ceux qui devraient renforcés l’unité nationale et la cohésion sociale.

Pour des intérêts malsains, l’opinion nationale est manipulée sur la base ethnique. Et les Institutions régaliennes choisissent la partialité au profit du régime en place. Au même moment, les partis politiques se victimisent en soufflant sur les braises du militantisme, souvent communautarisé.

Tant bien que mal, chacun profite de chacun, pour soit : s’imposer dans un bastion électoral ou créer de l’émoi sympathique face à une injustice subie. Les cas spécifiques de la « brutalisation » des membres de la mouvance à Labé, et de la « barricade illégale » sur la route de Kankan, contre le principal leader de l’opposition Guinéenne restent une violation flagrante de notre Loi fondamentale, puisque celle-ci permet la libre circulation des citoyens et leurs biens, sur tout le territoire national, ainsi que le Code Électoral, car celui-ci accorde à toute structure politique et citoyenne à battre campagne partout en Guinée.

Le problème guinéen est purement lié à l’injustice et l’ethnocentrisme Institutionnalisées. Ces machineries sont causées et maintenues par les élites et pour leurs intérêts personnels, tandis-que nos Lois interdisent tout acte ou discours divisionniste.

Par contre, le peuple guinéen a largement une histoire commune, donc malgré les manipulations, Il est obligé de vivre ensemble comme une Famille, pour ne pas mourir ensemble comme des Idiots.

D’ailleurs, le peuple de Guinée partageant un territoire commun, subissent le même calvaire de la route, la cherté des prix au marché, l’obscurité pendant l’étiage, l’inondation, les conséquences directes ou indirectes des violences policières et l’impasse politique etc…

Alors, nous devons voir clairement les choses, refusons de soutenir toute irrationalité politique. Il est de la responsabilité collective avec l’aide de la Justice afin de condamner tout esprit belliqueux, n’ayant pas l’ambition de mieux rassembler et servir les guinéens.

Ousmane KEITA
Citoyen de la République
Chroniqueur politico-juridique
Analyste politique

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle 2020: les États-Unis aussi doutent de la crédibilité des résultats proclamés par la CENI

Après l’Union Européenne et la France, qui ont émis de sérieux doutes quant à la ...