Home / Actualité / Simandou / Projet Simandou : l’État guinéen décide de l’arrêt des activités… (Copie décision)

Projet Simandou : l’État guinéen décide de l’arrêt des activités… (Copie décision)

Le 17 juin dernier, le président de la Transition avait pourtant été très clair, à l’égard de Winning Consortium Simandou, et du Groupe Rio-Tinto Simfer. A ces compagnies, le colonel Mamadi Doumbouya demandait de hâter les pas, en vue de la création d’une co-entreprise impliquant la Guinée. Ainsi, il leur avait donné un ultimatum de 14 jours.

Passé ce délai et sans suite à la requête du président de la transition, le ministre des mines et de la géologie, passe à la vitesse supérieure, puisqu’à date, les entreprises concernées n’ont pas pu exécutées les instructions édictées.

C’est pourquoi, dans son courrier en date du 3 juillet 2022, le ministre des Mines agissant au nom de l’Etat guinéen, ordonne purement et simplement aux différentes sociétés, « l’arrêt immédiat  » de leurs activités.

Pour justifier leur décision, les autorités de la transition, mettent en avant, le « manque de volonté manifeste de la part des deux sociétés, à privilégier un partenariat gagnant-gagnant, nécessaire au co-développement du projet « .

Le courrier souligne également, la « lenteur  » que les deux sociétés entretiendraient autour de la formulation des modalités de participation de l’Etat guinéen, dans le capital social de la coentreprise.

Un comportement vu par les autorités Guinéenne,  comme une situation anormale.

Pour rappel, la mise en œuvre de l’accord-cadre de ce mégaprojet minier d’envergure mondiale,  prévoit un investissement de 15 milliards de dollars sur 35 ans. Trois mois après la signature dudit accord-cadre, les lignes n’ont toujours pas bougé. Ce qu’avait fustigé le chef de la junte militaire au pouvoir en Guinée.

Il faut préciser aussi que  Simandou représente un enjeu majeur pour l’avenir de l’économie guinéenne. C’est d’ailleurs, le plus grand projet minier des 30 prochaines années dans le monde, selon les spécialistes. Et les réserves de Simandou sont estimés, à plus de 4 milliards de tonnes. Le Groupe Rio-Tinto Simfer détient le bloc 3 et 4, tandis que Winning Consortium, dispose des blocs 1 et 2. La réalisation d’un chemin de fer long de 670 KM était annoncée, et un port en eau profonde, à Moribaya, dans Forécariah.

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Dissolution du FNDC : le mouvement citoyen porte de “graves accusations” contre la Junte au pouvoir

Dissout par un arrêté du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le ...