Home / Actualité / Libre Opinion / Réussite de la Transition : la Citoyenneté, une nécessité pour les militants des partis politiques !

Réussite de la Transition : la Citoyenneté, une nécessité pour les militants des partis politiques !

Arrivé au pouvoir le 05 Septembre 2021, suite à un coup d’Etat qui a déposé l’ancien président démocratiquement élu le Pr. Alpha Condé, le colonel Mamadi Doumbouya, à travers son CNRD restreint, a engagé plusieurs batailles, pour un changement de comportement chez ses compatriotes, en respectant les droits et devoirs de tout Guinéen.

Un combat noble, mais qui semble très difficile. Pour gagner ce pari, les acteurs de la vie politique, doivent dans leurs discours, statuts, règlements et manières de faire, changer d’abord. Et cela, à travers la formation des militants citoyens, pour le bonheur de tous et toutes.

Mais cette formation des militants de partis politiques, n’est pas une  priorité de certains leaders. Pourtant, ils doivent créer les voies et moyens  pour former et chercher de manière responsable à faire adhérer leurs militants à la cause publique et politique.

Dépourvu d’une formation venant d’un parti politique, le citoyen ou le militant ne saura jamais jouer pleinement et dignement son rôle.

Du  vote à la surveillance des dirigeants politiques, en passant par l’exercice de connaissance des institutions, des préceptes ou tout bref, des règles civiques,  la formation idéologique des acteurs politiques du futur, les notions de respect et d’usage  des biens publics et privés, la  connaissance des lois de la cité et l’esprit de responsabilité et de conscience à l’endroit de sa nation, la formation politique du militant ou du citoyen s’avère nécessaire.

Malheureusement, c’est ce qui visiblement manque dans notre pays.
Si ce n’est pendant des  périodes de mobilisation électorale, les partis politiques sont introuvables sur la  scène politique et publique. Pour eux, le  militantisme politique est résumé aux actions de promotion de son parti, pour accéder au pouvoir vaille que vaille.

Avec une population de moins de 14 millions d’habitants et un nombre incalculable de partis politiques à majorité analphabètes, les militants ne bénéficient de  formations aptes à faire d’eux des citoyens qui répandent leurs devoirs civiques et de futurs cadres politiques éduqués et prêts à assumer pleinement des responsabilités aussi peu qu’elles soient au sommet de l’État.

Pourtant, avoir une école de formation politique  en son sein, est une  condition sine-qua non pour pouvoir créer et faire exister un parti politique détenteur de valeurs. Les  former  sur la base d’un programme pédagogique bien défini, est la meilleure chose que les partis politiques doivent faire. Chaque militant doit  être cultivé et connaitre les valeurs et principes démocratiques.

Si nous voulons faire fonctionner la démocratie dans notre pays, il faut que nous formions les militants  à tous les niveaux, pour qu’ils deviennent citoyens. Et dans cette dynamique, les partis politiques doivent jouer pleinement leur rôle. L’école également  devra assurer nécessairement cette mission.

Il faut dès maintenant s’engager et se mettre à la tâche pour l’atteinte de cet objectif que nous estimons assez important, pour l’effectivité de la démocratie en Guinée. Mais aussi, pour la construction d’un vrai militant qui deviendra citoyen au service de son pays.
Un militant qui se réclame citoyen tout court, sans formation politique civique, est une perte et même un danger de haut niveau pour un État à régime démocratique comme le nôtre. La démocratie fait du citoyen le pivot central d’un État. Et c’est la politique qui doit s’occuper de tout ou du moins en premier lieu.

Il s’agit donc pour nous dès maintenant, de prendre en considération les militants dès leur arrivée, non pas en leur proposant la seule distribution de tracts(petits documents), mais en leur offrant, une nourriture idéologique et politique, pour leur fortifier, les armes intellectuellement parlant et les accompagner potentiellement vers de grandes responsabilités.

Ils doivent s’inscrire dans cette dynamique et permettre sa continuité. Ils doivent se situer dans le parti et donner sens à leur engagement. Il faudra de même, que les leaders stimulent leur engagement par l’élévation de leurs compétences. Ainsi, ils (militants citoyens), seront plus  valorisés par la considération véritable apportée par le parti.

Pour bannir la violence politique, je pense et crois et surtout pour la bonne réussite de cette transition, qu’au sein des partis politiques quels que soient  l’origine, le  sexe, le genre, la formation initiale, les expériences de vie, les fonctions, les mandats et autres, chaque adhérent  doit trouver les moyens de construire sa pensée, de prendre des responsabilités et d’agir concrètement.

Pour le dire simplement, les partis politiques doivent donner à chaque adhérent, les moyens de réaliser, de construire sa place dans la société et  d’être utile.

Par Jacques Kamano

Ceci pourrait vous interesser

Ligue 1 Guicopres : La Fondation KPC pour l’Humanitaire signe une convention avec BECA Prod pour la diffusion du championnat guinéen

Ce vendredi 24 Novembre 2022, dans les locaux du stade Petit Sory de Nongo, s’est ...