Home / Actualité / Politique / Soyons sérieux ! Peut-on douter de la mission d’experts de la CEDEAO ? (Par Aboubacar Dorah Koita)

Soyons sérieux ! Peut-on douter de la mission d’experts de la CEDEAO ? (Par Aboubacar Dorah Koita)

Les scrutins législatifs et référendaire initialement prévues pour le 01 Mars passé ont été reportés suite à l’adresse du Président de la République à la Nation en date du Vendredi 28 Février 2020. Ce report était motivé par la volonté que la CEDEAO envoie ses experts pour vérifier la crédibilité et la sincérité du fichier électoral qui est à la base de la crise liée au processus électoral en cours.

En effet, depuis l’annonce de l’arrivée de cette mission d’experts par le courrier n° ECW/REL.01/PAPS/DPA/EDA/02-03/fgo/20 du 02 Mars 2020, des préjugés et critiques sans fondement sont diffusés dans des médias et circulent sur les réseaux sociaux.

Mais en vérité, Ceux qui émettent des préjugés sur cette mission avant même qu’elle ne commence son travail ne sont que des amateurs, des plaisantins et des confusionnistes. C’est d’ailleurs une absurdité grave.

C’est pourquoi, ces éclaircissements sont nécessaires pour le renforcement de notre jeune démocratie et la consolidation de nos acquis :

– Monsieur TALL Nouroudina (qui fait l’objet des préjugés et critiques infondées) n’a jamais été recruté par l’ancien Président de la CENI Monsieur Bakary FOFANA. contrairement à ce que Mohamed MARA (Journaliste) a affirmé dans sa tribune publiée sur un site d’informations de la place. Pour tout autre journaliste investigateur, l’ancien Président de la CENI est joignable pour toute vérification utile.

En plus, le mis en cause, ( M. TALL NOUROUDINA) est venu en Guinée en 2013 en tant qu’expert de l’OIF et a fait un travail qui a été bien apprécié non seulement par la francophonie mais aussi par la CENI.

Il est l’actuel responsable du fichier électoral du Burkina Faso. Néanmoins selon les dernières informations qui nous proviennent de la maison mère, il aurait été remplacé. Tant mieux !!!

– L’article 12 du PROTOCOLE A/SP1/12/01 SUR LA DEMOCRATIE ETLA BONNE GOUVERNANCE qui dispose que la décision d’envoyer une mission d’assistance dans un pays membre doit être prise par le Secrétaire Exécutif  » a-t-il été violé ?

La réponse est sans doute NON. Aucun texte de la CEDEAO n’a été violé dans l’envoi de cette mission. Sûrement ceux qui ont affirmés le contraire sont dans une ignorance totale sur la composition et le fonctionnement de la Commission de la CEDEAO.

À titre illustratif, le Secrétaire Exécutif de la CEDEAO est dorénavant appelé Président de la Commission de la CEDEAO.

C’est lui qui dirige l’exécutif de la Communauté. Il est nommé par la Conférence pour une période non renouvelable de quatre ans. Il est assisté d’un Vice-président et de 13 Commissaires qui dirigent chacun une commission.

Chaque commission s’occupe des domaines spécifiques notamment celle chargée des Affaires Politiques , Paix et Sécurité. C’est bien cette dernière qui s’occupe de l’exécution pratique des décisions prises par le Président de la Commission dans le domaine politique.

En tout état de cause, la CEDEAO reste libre et indépendante dans ses choix et on a pas le pouvoir de récuser les personnes qui bénéficient de sa confiance à moins qu’on récuse la CEDEAO elle-même. Surtout que l’expertise sollicitée est collective et non individuelle.

Nous devons dire NON aux pêcheurs dans l’eau trouble qui veulent voir le Mal partout.

Dorah Aboubacar KOITA

Président National de la Jeunesse CEDEAO Guinée.

aboukoita@gmail.com

Ceci pourrait vous interesser

Syli national/Matches amicaux: Didier Six dresse la liste des 23 joueurs convoqués…

Le sélectionneur guinéen, Didier Six a publié samedi, en marge d’une conférence de presse, la ...