Home / Actualité / Transition en Guinée / Transition : Doumbouya sur le chemin interdit ?

Transition : Doumbouya sur le chemin interdit ?

L’espoir de changement qu’a nourri la population civile, à l’avènement de l’armée au pouvoir le 5 septembre 2021, a viré vite au désenchantement.

Cette situation s’explique par la volonté des nouveaux occupants du palais, plongés dans les privilèges du pouvoir, de s’accrocher au pouvoir en faisant recours, très malheureusement, aux mauvaises pratiques des régimes déchus rejetées par le peuple de Guinée.

A ce stade de l’exercice du pouvoir par l’homme du 5 septembre 2021, l’on peut affirmer sans risque de se tromper que notre pays cours des risques d’une crise sociopolitique très grave aux conséquences incertaines.

L’arrogance dans la gestion de l’État, le mépris que développe le CNRD vis-à-vis des forces vives de la nation, des militants pro-démocratie et de la communauté internationale sont des indicateurs directs et perceptibles des risques d’échec de la transition conduite par l’équipe du colonel Doumbouya.

Pour autant, je ne perds pas espoir car le Président de la transition a encore une dernière chance à saisir avant qu’il ne soit trop tard.  Celle qui consiste à remettre la transition sur le chemin de sa réussite en composant avec les forces vives de la nation les plus représentatives, car Doumbouya doit se rappeler, tous les matins, qu’il doit sa légitimité non pas à ceux qui l’encourage aujourd’hui d’emprunter le chemin interdit de la transition, mais aux militants pro-démocratie qui sont sortis massivement le 5 septembre 2021 et jours suivants pour l’acclamer.

La voie du dialogue, dans l’esprit de l’article 77 de la charte de la transition, reste la recette idéale que Colonel Doumbouya peut s’en servir pour procéder, sans délai, à la rectification de la transition.

Quoi qu’il arrive, les militants pro-démocratie, ceux du FNDC en première ligne, restent engagés et déterminés à sauvegarder les acquis démocratiques, fruits de leur lutte, conquis au prix du sang des Guinéens et menacés par le CNRD. Les manifestations sur les voies et les places publiques restent notre dernier recours à cet effet.

#TransitionMandatMaara

Ibrahima Diallo

Responsable des Opérations du FNDC,

Coordinateur de Tournons La Page Guinée.

Ceci pourrait vous interesser

Menaces et intimidations contre le journaliste Habib Marouane: Une plainte déposée contre X à la DCPJ

Depuis 72 heures pratiquement, des jeunes à bord d’une voiture 4×4 ne cessent de chasser ...