Home / Actualité / Libre Opinion / Un Guinéen bat le record au Maroc : Ibrahima Diogo obtient son doctorat avec 18 apparitions scientifiques

Un Guinéen bat le record au Maroc : Ibrahima Diogo obtient son doctorat avec 18 apparitions scientifiques

Avoir la force et l’abnégation pour atteindre ses objectifs. C’est ce qu’en tout cas révèle l’exploit réalisé par ce Guinéen installé au royaume chérifien depuis plusieurs années. Ibrahima Diogo Diallo a agréablement étonné le monde scientifique au Maroc. Il a obtenu son doctorat avec la mention « Très honorable avec les félicitations du jury », concluant ainsi une aventure acharnée démarrée il y a trois ans.

Le jury dirigé par le très respecté Pr. DARRAZ Chakib connu affectueusement sous le surnom du « superviseur des Chefs » n’a pas tari d’éloges en faveur du jeune docteur pour les probants résultats qu’il a présentés lors de sa soutenance. Dans la salle de la célèbre université Abdelmalek Essaâdi de Tetouan, les membres du jury, le corps professoral, le personnel d’encadrement et le public, tout le monde a été conquis par la présentation de sa thèse intitulée : « contribution à l’étude des dégradations des sols en Guinée Conakry. Analyse et Perspectives pour des ouvrages stables et durables ».

Une première au Maroc ?

Réaliser un doctorat sans aucun appui financier relève d’un parcours de combattant. Pourtant c’est ce qu’a fait Docteur Ibrahima Diogo Diallo en finançant entièrement sur fonds propres (soit un peu plus de 31 185 dollars américains) ses études doctorales. En seulement trois ans alors que la plupart des postulants le font en 5 ans ou 6 ans, le jeune prodige a présenté une thèse très convaincante avec au total de 18 apparitions scientifiques dont 11 communications (nationales et internationales) et 7 articles scientifiques. Cela vaudra à ses travaux la reprise de certains articles par « The SAO/NASA Astrophysics Data System » de la NASA, en collaboration avec le Harvard edu.

Une prouesse qui a marqué le monde scientifique. Jamais au royaume chérifien mais aussi sur le continent africain, une thèse n’a donné autant d’apparitions scientifiques. Ça ne sera sans doute pas aussi les dernières car Dr. Ibrahima Diogo Diallo a dans sa base de données dix autres articles qui certains ont été présentés et d’autres sont en cours d’évaluation par les Reviewers. Malgré cet exploit historique, l’unique récompense qu’il a eu est sa mention très honorable avec les félicitations du jury.

Un ancien lauréat du lycée Matam au sommet au Maroc

Dr. Ibrahima Diogo est né à Timbi-Madina, chef-lieu de la préfecture de Pita. Il a fait toutes études scolaires en Guinée. C’est après avoir décroché avec brio son baccalauréat unique en Sciences expérimentales (9e de la République) avec Mention BIEN qu’il a bénéficié d’une bourse pour étudier au Maroc. Au royaume chérifien, il marque les esprits grâce à ses innombrables écrits consultables à la buvette des étudiants. Il obtient son DEUST puis sa licence à la FST d’Er-Rachidia qui forment les meilleurs géologues du Maroc. Celui qu’on surnomme affectueusement « Talib Outaz » c’est-à-dire « L’étudiant Professeur » réussi son examen national et figure parmi les 20 meilleurs postulants retenus pour suivre un master à l’université Cadi Ayyad de Marrakech, Faculté des Sciences Semlalia.

Egérie des entreprises minières

Après des études universitaires couronnées de succès, ce grand connaisseur du monde minier s’est vite démarqué dans son domaine en intégrant d’importantes firmes minières au Maroc. C’est ainsi qu’il fait ses débuts à l’Office chérifien des phosphates (OCP) et Magagem. Puis, il s’engage avec d’autres entreprises notamment avec l’anglais NSM JV Aumontis Holding en tant que Senior Géologue, Responsable de la mine de cuivre (région de Gourrama). Cinq ans plus tard, Il sera nommé Directeur technique et commercial de New Breath Mining qui travaille en étroite collaboration avec des firmes multinationales australiennes. Depuis 2022, il est Directeur Général, Project Manager suivant de près les taches techniques et commerciales de l’ambitieux projet GloMiTa. Il supervise la mine de Bouanane dans la région de Bouarfa.

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: La CNROC invite le peuple à ne pas reconnaitre le CNRD et toutes les institutions de la transition, au-delà du 31 décembre 2024 (Déclaration)

La Coalition Nationale pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel (CNROC), a tenu ce samedi, 18 ...