Home / Actualité / Echos de nos régions / Violences meurtrières du 22 mars en Guinée: Amnesty International réclame des enquêtes approfondies

Violences meurtrières du 22 mars en Guinée: Amnesty International réclame des enquêtes approfondies

Au lendemain du vote du double scrutin ayant été soldé par des morts d’hommes et des dégâts importants en Guinée, Amnesty international réclame des enquêtes approfondies pour traquer les auteurs de tueries.

Fabien Offner, chercheur au Bureau d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, déplore évidemment les cas de morts enregistrés lors du double scrutin législatif et référendaire en Guinée.

« Les autorités guinéennes doivent enquêter de manière approfondie sur le recours présumé à une force excessive par les forces de sécurité ; ce qui aurait fait une dizaine de morts et blessés dont certains par balle hier 22 mars, jour du référendum mais aussi les jours précédents » déclare ce chercheur d’Amnesty International.

Si ces informations se confirment, ajoute-t-il, ce ne serait pas la première fois que les forces de sécurité se rendent responsables de telles pratiques. ‘’ Les Guinéens doivent pouvoir organiser des manifestations sans que les forces de sécurité ne fassent usage d’une force disproportionnée et excessive’’.

Les enquêtes doivent révéler comment ces personnes sont mortes, poursuit Fabien Offner. ‘’ S’il s’agit de crimes, les auteurs doivent être identifiés et poursuivis devant les tribunaux’’.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Non ! Tout n’est pas mauvais dans l’industrie littéraire guinéenne

La devise de la littérature s’adapte à son époque. Faites de la critique mais pas ...