Home / Actualité / Arrestation d'Alpha Condé / Arrestation d’Alpha Condé en ‘’98’’ : Kassory et Koureissy Condé cités par K² dans un livre…

Arrestation d’Alpha Condé en ‘’98’’ : Kassory et Koureissy Condé cités par K² dans un livre…

« L’histoire est têtue », nous enseigne un penseur ! 22 ans après l’arrestation d’Alpha Condé en 1998 à Pinè, sous le règne du feu président Lansana Conté, des révélations surgissent pour dévoiler quelques noms des bourreaux d’hier, devenus des proches de la victime lorsqu’elle accéda au trône.

L’opposant historique, Alpha Condé, qui avait été arrêté par complicités de certaines têtes du régime Conté, aura su pardonner en nommant parmi eux, des ministres de la République, voir même Premier ministre. Voilà la quintessence de ce que nous révèle l’ancien ministre de l’Education nationale, Ibrahima Kalil Konaté (K²), dans son livre « la détention arbitraire d’Alpha Condé, le rétablissement de la vérité », publié ce mercredi 23 décembre 2020, par les éditions Harmattan Guinée.

Dans cet ouvrage de 131 pages, l’auteur essaie de rétablir la vérité concernant la détention de l’actuel chef de l’Etat, sous le régime militaire dirigé par feu le général Lansana Conté. Reparti en 5 chapitres, l’œuvre évoque entre autres : La véritable raison du départ du professeur Alpha Condé de Conakry ; une machination déjà en branle ; le montage  du premier scénario ; la prétendue  tentative d’assassinat du président  de la République et le déroulement du procès, ainsi que les observations qui en découlent.

A la fin de la campagne, indique l’auteur Ibrahim Kalil Konaté, sachant que tous les leaders de l’opposition avaient demandé fermement à la population de refuser les résultats s’il y avait fraude, le gouvernement avait décidé de les mettre tous en résidence surveillée. « En réalité, le Professeur Alpha Condé était celui qui était le plus visé et ils avaient décidé de l’arrêter. Le ministre de la Sécurité Sékou Goureissy Condé et son mentor Ibrahima Kassory Fofana étaient les plus acharnés », raconte l’auteur.

A l’époque, dit l’écrivain, Kassory Fofana, qui se considérait comme le dauphin, avait fait une OPA (Offre publique d’achat) sur l’Etat et l’administration. « Il avait tissé une véritable toile d’araignée sur l’appareil d’Etat. Pour lui, le professeur Alpha Condé était le seul obstacle à ses ambitions », se souvient Ibrahim Kalil Konaté.

Aussi, lorsque le président de la République d’alors a demandé à ce qu’il soit en résidence surveillée, « ils l’en ont dissuadé arguant que dès qu’il est libéré, la Guinée serait envahie et le pouvoir renversé. Ils disaient détenir des preuves irréfutables. Le Président, dont le souhait a toujours été de l’éliminer de la scène politique, mieux de l’éloigner même du pays, leur a donné le feu vert », lit-on dans le livre ‘’la détention arbitraire d’Alpha Condé, le rétablissement de la vérité’’.

Cette parution du livre intervient alors la démission du Gouvernement est attendue dans les prochaines heures. Et, l’avenir de Kassory Fofana à la tête de la Primature, est largement commenté en Guinée.

Pour rappel, Alpha Condé, qui est arrivé en troisième place lors de l’élection présidentielle du 14 décembre 1998, a été arrêté le 15 décembre de la même année, dans le village de Piné, non loin de la frontière avec la Côte d’Ivoire. Il avait été accusé de tentative de franchissement illégal de frontière et de tentative de recrutement de forces armées dans le but de déstabiliser le pays.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Guinée/le chef de file de l’opposition réclame son salaire: « Sékhoutouréya a 1 milliard et demi par jour… »

Mamadou Sylla, nouveau chef de file de l’opposition se plaint déjà ! Et pour cause: ...