Home / Actualité / Ebola en Guinée / Cas suspects d’Ebola en Guinée : le ministre Rémy Lamah entre prudence et confirmation…

Cas suspects d’Ebola en Guinée : le ministre Rémy Lamah entre prudence et confirmation…

Assistons-nous au retour du maudis virus Ebola en Guinée ? Alors que le pays fait face à une autre crise sanitaire née de l’apparition de la pandémie à Coronavirus, la Guinée est de nouveau menacée par le retour de la maladie hémorragique. Depuis ce samedi, les guinéens sont partagés entre inquiétudes et interrogations. Du côté des autorités, le ministre Rémy Lamah, joue à la fois à la prudence et la confirmation voilée.

Interrogé par nos confrères de Mediaguinee, le ministre guinéen de la Santé, le général-médecin Rémy Lamah est revenu largement sur les cas suspects d’Ebola à N’zérékoré, au sud de la Guinée.

« Pour la petite histoire, c’est hier, dans la journée, que j’ai été saisi par le directeur de l’hôpital de N’Zérékoré par rapport à des cas suspects. Des patients qu’ils ont reçus et qui manifestaient des symptômes de diarrhée, de vomissements, de selles sanguinolentes. Après les échanges, je leur avais demandé tout de suite de les isoler. Ce qui fut fait. Le DRS m’a appelé, on a échangé. Ils ont effectué des prélèvements pour envoyer pour les analyses. Mais bien avant, dans la famille qui a été à l’origine de ces manifestations, il y a le monsieur du nom d’Abraham qui avait perdu d’abord sa femme. Après sa femme, le premier fils de son épouse a rendu l’âme. Et je crois que sa femme, quand elle était malade, ils l’ont emmenée chez un tradipraticien qui est également décédé. Donc, les trois patients qui ont été admis à l’hôpital de N’Zérékoré pour les mêmes symptômes, ont été tous isolés et des prélèvements effectués pour des fins d’analyses. Un échantillon à destination de Conakry, l’autre a été envoyé à Gueckédou », révèle le ministre de la Santé.

La nuit d’hier, ajoute-t-il chez nos confrères, parmi les trois qui ont été isolés, il y a un qui a rendu l’âme. « Donc, l’échantillon qui a été envoyé à Guéckédou, nous venons d’être informé par le DRS pour dire que l’échantillon s’est avéré positif à Ebola. Mais pour une question de prudence, nous attendons le deuxième échantillon qui vient à peine d’arriver à Conakry, que l’analyse soit faite pour pouvoir confronter notre diagnostic d’Ebola, parce qu’il faut qu’il y ait deux examens qui confirment pour que nous puissions procéder à une déclaration. Qu’à cela ne tienne, toutes les dispositions sont déjà prises au niveau de N’Zérékoré et à Gouécké », précise le Général-médecin Rémy Lamah.

En attendant donc les résultats du test concernant le deuxième échantillon ce dimanche, les guinéens sont inquiets. Le pays qui a officiellement enregistré son premier cas de mort d’Ebola en décembre 2013, a été déclarée débarrassée en 2015 de l’épidémie, seulement six semaines après la guérison de son dernier patient, un nourrisson né avec le virus.

La maladie avait fait des ravages avec un nombre de 2.536 morts pour en tout 3.804 cas de malades.

Une déclaration du département de la santé en collaboration avec l’Agence nationale de Sécurité sanitaire est attendue dans l’après-midi de ce dimanche 14 Février 2021, pour soit confirmer ou infirmer l’information.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Situation à Kankan : Guinée Games apporte des précisions (communiqué)

« Les parieurs qui pourront nous apporter la liste Mégaliste correspondant au jour de son ticket, ...