Home / Actualité / Nécrologie / Décès du doyen Biro Kanté : les condoléances du PDG-RDA

Décès du doyen Biro Kanté : les condoléances du PDG-RDA

LE BUREAU POLITIQUE NATIONAL DU PDG-RDA

Conakry, le 29 juin 2021

COMMUNIQUE N° 0169/C/PDG/29/06/21

Le Bureau Politique National du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA) et son Secrétaire Général le Camarade Mohamed Touré aux Etats unis.

La grande famille des Kanté de Dabola,
Les compagnons de l’indépendance de la République de Guinée, les militantes et militants du PDG-RDA, ont le regret d’annoncer au peuple de Guinée sous les auspices du Président de la République de Guinée le Professeur Alpha Condé, au gouvernement, à toute la famille politique de la République de Guinée et d’ailleurs, le décès de El hadj Biro Kanté Patriarche des Kanté de Guinée et compagnon de l’indépendance de notre pays ce mardi 29 juin 2021 vers 1h du matin au Royaume Chérifien du Maroc où il accompagnait son épouse admise en traitement il y’a quelques mois. Pris d’un malaise, il a rendu l’âme à l’âge de 94 ans.

Le rapatriement du corps et les obsèques feront l’objet d’un communiqué ultérieur qui précisera le jour et le lieu de l’enterrement.

Le Bureau Politique National du PDG-RDA profondément affecté par cette disparition adresse ses condoléances les plus attristées à la famille biologique du défunt, à celle politique, à tous les compagnons de l’indépendance encore en vie, au Président de la République le Professeur Alpha Condé, au Premier ministre et son Gouvernement, à l’Assemblée Nationale de la République, aux Institutions Nationales à la Société Civile et à tous les militants de notre grand Parti.

Tous avec le Bureau Politique National, prions pour le repos de l’âme de l’illustre disparu. Amine !

Camarade Mohamed Touré
Secrétaire Général du PDG-RDA
P/O Honorable Oyé Beavogui
Secrétaire Général par Intérim

Ceci pourrait vous interesser

Non ! Tout n’est pas mauvais dans l’industrie littéraire guinéenne

La devise de la littérature s’adapte à son époque. Faites de la critique mais pas ...