Home / Actualité / Gouvernement / Fonction publique: le Gouvernement annonce un test de recrutement de 2000 policiers

Fonction publique: le Gouvernement annonce un test de recrutement de 2000 policiers

Conakry, le 09 octobre 2020 – Le Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de L’État de la Modernisation de L’Administration, en collaboration avec le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, porte à la connaissance des diplômés sans emploi, qu’il organisera un concours de recrutement direct de 2000 nouveaux fonctionnaires (Agent de police), session 2020, pour le compte du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Ce concours est exclusivement ouvert aux candidats postulant pour les postes d’Agent de Police détenteurs de diplômes ci-après :

– Diplôme de Brevet de Technicien Supérieur (BTS) ou tout autre diplôme équivalent
– Diplôme de Baccalauréat.

Peuvent être candidat audit concours les personnes:

– Jouissant de leurs droits civils et civiques ;
– Ayant une bonne moralité ;
– Physiquement aptes aux rigueurs du travail en toutes circonstances ;
– Etant reconnues indemnes de toute affection ouvrant droit à un congé de longue durée ;
– N’ayant pas été révoquées ou licenciées de l’Administration Publique, de l’Armée ou d’une collectivité Décentralisée.

– L’âge minimum des candidats est fixé à 18 ans, et l’âge maximum à 25 ans ;

– Le dossier de candidature doit comporter les pièces ci- après :
– Une demande manuscrite adressée au Ministre chargé de la Fonction Publique avec précision de la catégorie d’Agent de Police, ainsi que de la Région Administrative sollicitée ;
– Une copie du Diplôme légalisée ;
– Une copie de l’extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif ;
– Une copie du certificat de nationalité ;
– Un certificat de résidence datant de moins de trois (03) mois ;
– Un certificat de visite et contre visite datant de moins de trois (03) mois ;
– Quatre (04) photos d’identité récentes de fond rouge ;
– Un casier judiciaire ou certificat de non poursuite judiciaire ;
– Une copie de la carte nationale d’identité ;
– Le Droit d’inscription non remboursable de 50.000 GNF ;
– L’engagement avec la mention « je m’engage à servir en qualité d’AGENT DE POLICE »

Tout candidat qui déposera un faux dossier s’exposera à des poursuites judiciaires conformément aux dispositions de l’article 593 et suivant du Code Pénal.

La réception des dossiers est prévue du 12 au 29 octobre 2020 inclusivement à Conakry et dans les Régions Administratives.

A Conakry, dans les Compagnies Mobiles d’Intervention et de Sécurité de :

– Kaloum CMIS dans la cours de la sûreté ;
– Dixinn CMIS de Caméroun ;
– Ratoma CMIS d’ENCO 5 ;
– Matoto CMIS de la corniche derrière la Mairie
– Matam CMIS Routière Bonfi.

A l’intérieur du pays, dans les Directions Régionales de la Police et de la Protection Civile de :

– BOKE
– FARANAH
– KANKAN
– KINDIA
– LABE
– MAMOU
– NZEREKORE

Les candidats déjà inscrits en 2018 sont exemptés des frais d’inscription. Toutefois, ils sont tenus de se présenter devant les équipes de réception munis de leurs anciens reçus d’inscription et d’un dossier complet pour valider leur candidature.

La possibilité de préinscription en ligne est offerte aux candidats sur le site du Département de la Fonction Publique www.fonctionpublique.gov.gn.

Par ailleurs, tout candidat préinscrit en ligne est obligé de déposer son dossier complet devant une équipe de réception pour validation.

Les admissibles à l’épreuve écrite seront soumis à des épreuves d’aptitude physique de cinq mille (5000) mètres pour les garçons et trois mille mètres (3000) pour les filles.

Le Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de L’Administration sait compter sur la compréhension et l’esprit civique de tous les candidats pour le respect des dispositions du présent communiqué.

Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de L’Administration.

Ceci pourrait vous interesser

Crise post-électorale en Guinée : deux commissaires de la CENI jettent l’éponge !

La crise post-électorale s’enlise en Guinée, seulement quatre (4) jours après le vote du dimanche ...