Home / A la une / Education / Gouvernement : atouts et défis des nouveaux ministres de l’éducation et de la formation

Gouvernement : atouts et défis des nouveaux ministres de l’éducation et de la formation

1-Pr Alpha Amadou Bano BARRY, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MEN-A)

Atouts : Pr Bano est un Sociologue émerite, Enseignant-Chercheur de grande rénommée. Il fût longtemps Vice-Recteur Chargé de la Recherche à l’Université Général Lansana CONTÉ de Sonfonia.

En tant qu’ancien membre clé de la commission Nationale de réflexion sur l’Education (CNRE), Coordinateur de la Commission de Recensement des Fonctionnaires Enseignants et Conseiller à la Présidence charhé de l’Education ; nous pouvons affirmer, sans hésitation, qu’il (Pr Bano) connait bien, très bien même, l’éducation guinéenne.

Il a participé à plusieurs travaux de réflexion sur les réformes du secteur en question. Cela, à tous les niveaux du pré-universitaire au supérieur, en passant par l’enseignement technique et la formation professionnelle.

Il aurait, peut-être, souhaité être à la tête de l’enseignement supérieur ou, tout au moins, venir un peu plus tôt au MEN-A.

Qu’à cela ne tienne, il a les compétences réquises pour poser des jalons indélébiles pour une meilleure réfondation et qualification de l’éducation nationale et l’alphabétisation.

Défis : Parmi les défis auxquels Pr Bano devra faire face, nous pouvons citer :

-la restauration de la confiance avec les partenaires sociaux (syndicats) et la réunification de tous les acteurs au tour d’un idéal commun, au tour de <<l’essentiel>> envue de la qualification de l’éducation ;

-la gestion durable des crises reccurentes liées aux conditions de vie et de travail précaires des enseignants ;

-la lutte contre la corruption exacerbée, notamment lors des examens scolaires et l’anéantissement des réseaux mafieux qui prennent le secteur en otage ;

-la réfondation de l’enseignement privé à travers une révision systématique des textes réglementaires ;

-la restructuration du MEN-A à travers la création, entre autres, d’un Office National du Baccalauréat et la Direction Nationale de l’Enseignement Privé ;

-la formation des formateurs selon les exigeances du XXIè siècle, notamment le développement de l’éducation numérique ou l’EduTech ;

-la révision et l’adaptation des programmes d’enseignement (création des lycées techniques par exemple)…

2-Djénabou DRAMÉ, Ministre de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi (METFP-TE)

Atouts : Djénabou DRAMÉ fait partie de ces jeunes de Nabaya (Kankan) décomplexés, dynamiques et politiquement engagés.

Fruit de l’université guinéenne (Université Général Lansana CONTÉ de Sonfonia, Sciences Economiques, Promotion 2010), elle a aussi bénéficié de quelques formations continues et une courte expérience professionnelle en France avant de rentrer au pays en 2014.

Elle doit surtout son salut (ascenssion fulgurante) à son appartenance et son engagement remarquable au sein du mouvement »Les JAC 518″ ; un groupe de 518 DAF et autres contrôleurs financiers très proches du Président de la République. Sans oublier ses liens privilègiés avec le très puissant Ministre d’Etat, Conseiller Personnel du Président de la République, Ministre de l’Industrie et des PME, Tibou KAMARA.

Défis :

-Rédorer l’image de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle à travers un marketing social de grande envergure ;

-doter le pays d’une main d’œuvre qualifiée dont la formation est adaptée aux besoins du marché et aux grandes orientations des programmes de développement ;

-atténuer le chômage par la création davantage d’emplois et l’appui aux ouvriers,…

3-Pr Aboubacar Oumar BANGOURA, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS)

Atouts : Pr Aboubacar est une sommité intellectuelle mondialement reconnue.

Diplômé de l’Institut Polytechnique de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (Ingénieur Chimiste Technologue), il obtînt entre 1996-2005, un Master en Sciences de Nutrition Humaine et un Doctorat (PHD) en Contrôle de Qualité des Aliments dans deux universités Chinoises.

Auteur d’une quinzaine de publications et conférencier international, notamment en Afrique, Europe et Asie ; Pr Aboubacar a bénéficié de plusieurs distinctions honorifiques dont :

-2018 : Great Men and Women of Science, 1st Edition (Les plus Grands hommes et femmes de Science) ;

-2016 : Member of who’s who in the world, USA ; …

C’est donc un véritable <<homme de science>> qui est desormais à la tête du MESRS.

Défis : -Modernisation de l’Enseignement Supérieur ;

-promotion de la Recherche Scientifique et l’Innovation ;

-Formation des Formateurs ;

-Moralisation du sous-secteur Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, notamment la lutte contre les faux diplômes.

En fin, loin d’avoir épluché tous les atouts et tous les défis des ministres de l’éducation et de la formation, nous pouvons affirmer, à quelque exception près, que leur nomination suscite beaucoup d’espoirs chez bon nombre d’observateurs, parents d’élèves, étudiants, partenaires sociaux et partenaires techniques et financiers.

Il reste à savoir s’ils auront les moyens de leurs politiques et les mains libres pour agir en toute tranquillité pour le bien de l’école guinéenne et de la nation tout entière.

En tout cas, comme le disait Joseph KI-ZERBO, dans son ouvrage »Eduquer ou Périr » : << l’éducation, c’est le logiciel de l’ordinateur central qui programme l’avenir des sociétés.>>

Aboubacar Mandela CAMARA, Sociologue/Consultant en éducation/Auteur

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle en Guinée : finalement, Macron écrit à Alpha Condé, pas de félicitations

Finalement, le président français Emmanuel Macron a adressé ce lundi une lettre à son homologue ...