Home / International / Afrique / Ibn Chambas quitte le Bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest : son remplaçant se nomme…Mahamat Saleh !

Ibn Chambas quitte le Bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest : son remplaçant se nomme…Mahamat Saleh !

Le ghanéen Mohamed Ibn Chambas, (70 ans), n’est plus le chef du bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest. Il est remplacé à ce poste par le diplomate tchadien, Mahamat Saleh Annadif, âgé de 64 ans.

Mohamed Saleh Annadif quitte Bamako et la Minusma pour devenir le nouveau chef du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, selon nos confrères de Jeune Afrique.

Selon le média panafricain, la double information circulait depuis un mois dans les couloirs du siège de l’ONU à New York. Elle est désormais presque officielle depuis l’adoption début mars, par le Conseil de sécurité, des propositions de nominations soumises par le secrétaire général, António Guterres.

Le Tchadien Mahamat Saleh Annadif, cédera le 1er avril son poste bamakois de représentant spécial et de chef de la Minusma au Mauritanien El Ghassim Wane et occupera, à compter de cette date, celui de représentant spécial, chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, basé à Dakar.

Natif d’Arada, ancien ministre des Affaires étrangères et ex-secrétaire général de la présidence sous Idriss Déby Itno, Annadif dirigeait la Minusma depuis un peu plus de cinq ans. Un exercice complexe et exposé pour lequel il n’aura pas démérité, son action étant régulièrement saluée tant par les partenaires extérieurs du Mali que par la classe politique locale, précise J.A.

À Dakar, Annadif succédera au diplomate ghanéen Mohamed Ibn Chambas, 70 ans, ancien secrétaire exécutif de la Cedeao qui, depuis six ans, a eu à gérer des crises électorales (Togo, Guinée, Côté d’Ivoire…) avec des résultats mitigés.

Outre ses responsabilités en matière de diplomatie préventive, de médiation et de facilitation, le Tchadien devra faire avancer des dossiers aussi divers que la bonne gouvernance, la lutte contre le terrorisme et la criminalité, l’état de droit ou le contentieux frontalier entre le Nigeria et le Cameroun. Last but not least : il sera rejoint au Sénégal par ses proches – le poste de représentant spécial au Mali est lui « sans famille » pour des raisons de sécurité.

Reveilguinee.info avec Jeune Afrique

Ceci pourrait vous interesser

Baccalauréat session 2021 : le MENA livre le bilan de la deuxième journée 

Le MENA se félicite de la rigueur de tous les délégués et de certains surveillants ...