Home / Actualité / Gouvernement / Journée mondiale de l’enfant : la Guinée et l’UNICEF lancent un plan national de promotion de l’abandon du mariage d’enfant

Journée mondiale de l’enfant : la Guinée et l’UNICEF lancent un plan national de promotion de l’abandon du mariage d’enfant

Conakry, le 11 Décembre 2020

Le Ministère de l’Action sociale et des Personnes Vulnérables et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance célèbrent la Journée Internationale des Droits de l’Enfant et lancent un Plan Stratégique National de Promotion de l’Abandon du Mariage d’Enfant.

11 Décembre 2020 :La Journée internationale des Droits de l’Enfant (20 novembre) est célébrée en différé en République de Guinée sous le thème« Protégeons nos enfants contre le mariage avant 18 ans ».

En effet, le taux de prévalence du mariage d’enfant en République de Guinée s’élève à plus de 46%. Parmi les filles de moins de 18 ans qui se marient, plus de 62% n’ont aucune instruction, plus de 53% des filles ont fait le primaire et plus de 25% ont continué jusqu’au secondaire ou plus.

A la suite d’une étude socio-anthropologique sur les mariages des enfants en Guinée (Mai 2017), le Gouvernement a élaboré avec l’appui de l’UNICEF, un Plan Stratégique National de Promotion de l’Abandon du Mariage d’Enfant.

Ledit plan qui s’étale sur cinq ans (2021-2025), a pour objectif de réduire de 20%, la prévalence des mariages d’enfants dans le pays. Ce sont plus de 1 600 000 (Un million six cent mille) filles de 10 à 19 ans qui seront protégées avec une projection de financement estimée à plus de $15 306 500 US (Quinze Millions de dollars américains).

La cérémonie de remise officielle, le vendredi, 11 décembre 2020, placée sous l’égide de Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Dr Ibrahima Kassory FOFANA, mobilise des membres du Gouvernent, des Représentants institutions du système des nations unies, des Chefs de Délégations Diplomatiques, des Responsables des structures nationales et des représentants des structures d’enfants et jeunes.

Elle sera marquée par des plaidoyers des enfants et des partenaires du système des Nations Unies en faveur de l’engagement de l’Etat à protéger davantage les filles conformément à la résolution de l’Assemblée Générale des Nations unies pour prévenir et d’éliminer les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés du 10 Novembre 2020. Ces plaidoyers porteront également sur la mobilisation des ressources nécessaires à la mise œuvre du Plan Stratégique National de Promotion de l’Abandon du Mariage d’Enfant en Guinée.

Avec la Cellule de Communication du Gouvernement

Ceci pourrait vous interesser

Pour une transition courte, mais sans la CEDEAO ! (Tierno Monénembo)

La CEDEAO, ce syndicat de chefs d’Etat aux mains tachées de sang a encore fait ...