Home / Santé / Le Saint Coran ne contient aucun cheveu soignant le Covid-19 (Par Koutoubou Sano)

Le Saint Coran ne contient aucun cheveu soignant le Covid-19 (Par Koutoubou Sano)

Attention aux charlatans! Le Saint Coran ne contient aucun cheveu soignant le Covid-19

« Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentant comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit! 

Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils en profitent! » Coran: 2:79

Le charlatanisme pur et simple!!

Au moment où le Covid-19 fait, à chaque seconde, des milliers de victimes et continue ainsi de menacer et de paralyser toute l’humanité, des individus sans vergogne en profitent pour arnaquer les religions et draguer les traditions dans un domaine qui n’est pas le leur !

Au moment où les scientifiques accroissent les recherches et mûrissent les enquêtes pathologiques afin de trouver des remèdes adéquats et rapides pour soulager les patients et secourir l’humanité, des charlatans de tout bord tentent de monnayer la panique mondiale et le désespoir généralisé pour mentir sur le livre saint, le Coran, qu’ils disent contenir des cheveux ou de la chair susceptibles de remédier au Covid-19.

Au moment où des politiques responsables se mettent en place partout pour accentuer la sensibilisation sur la nécessité de respecter les gestes barrières et confiner les populations dans les maisons afin d’enrayer la progression de la pandémie, c’est ce même moment critique que des mythomanes choisissent pour disséminer des affabulations destinées à endormir les consciences et à aggraver ainsi la situation, en inventant des interprétations erronées des textes du livre saint. Tirant ainsi des conclusions infondées pour justifier l’apparition de ce virus qui n’est autre qu’une créature de Dieu.

Au moment où tous les croyants, particulièrement les hommes de Dieu se tournent vers Le Seigneur, tendant les mains vers Lui pour invoquer Sa clémence et implorer Son intervention et Son assistance aux scientifiques engagés et aux chercheurs dévoués, afin qu’ils puissent découvrir incessamment des remèdes et des vaccins, c’est ce moment-même que les bonimenteurs choisissent pour faire croire à leurs victimes que le livre saint,  le Coran, a, entre ses pages, des cheveux magiques pouvant guérir le Covid-19.

Une cupidité sans égal!!

Je suis très peiné par la cupidité de ces charlatans qui profitent ainsi du malheur de l’humanité !

Je suis également scandalisé par la calomnie de ces mythomanes sur la parole du Seigneur !

Je suis profondément éprouvé par l’occultation par ces camelots du rôle sacré du livre saint dans la vie des croyants !

Le seul soulagement que pourrais-je en tirer se situe dans le fait que la mise à nu du charlatanisme de ces ignares ne demande pas beaucoup d’efforts ni intellectuels ni matériels. Car, il suffit tout juste de les défier en les contraignant à produire les preuves tangibles de ce qu’ils proclament !
D’ailleurs, il est suffisamment aisé de se rendre compte de leur ignorance avérée de la religion et du contenu du livre saint.

Le Coran ne contient physiquement ni cheveu ni chair!!

En conséquence, tout ce que ces charlatans racontent sur la religion en général et sur le livre saint en particulier ne peut être que des mensonges et des fables pures et simples. Conséquemment, leurs thèses ne méritent aucune considération ou acceptation.

En plus, l’ignorance de ces imposteurs des objectifs principaux du livre saint démontre à suffisance la fausseté de leur prétention.

Pire, leur comportement pendant cette pandémie de Covid-19, dénote qu’ils ne craignent point le Seigneur.

Oui, le Coran étant la parole sacrée de Dieu, il a été révélé pour guider l’humanité vers la droiture, la justice, la vérité, l’honnêteté et la sincérité. Aussi, il a été révélé pour éradiquer la superstition, la fable, le mythe et le mensonge sous toutes ses formes.

Ceci dit, il ne contient physiquement ni cheveu ni chair ni sang, mais des enseignements nobles et rationnels.

Autrement dit, c’est du charlatanisme et du fantasme que de croire trouver dans le Coran, des remèdes physiques pour soigner une maladie simple à plus forte raison une maladie née 15 siècles après sa révélation.

Protéger la population et la religion!!

Le pouvoir public, à travers les départements des affaires religieuses et de la sécurité, devrait prendre ses responsabilités incessamment pour barrer la route aux agissements et arnaques de ce charlatans. Et pour cause, ce genre de contrevérités pourrait mettre en danger la vie de beaucoup de personnes qui vont naïvement y croire. Elles pourraient également remettre en cause tous les efforts déployés par le pouvoir public pour contrarier la progression du virus dans la société.

Évidemment, ce type de fourberies n’a d’autre objectif que d’escroquer le citoyen lambda qui pourrait innocemment y croire d’une part et décourager les citoyens à aller se soigner dans les centres hospitaliers, d’autre part.

S’il est vrai que le pouvoir public ne tolère point celles et ceux qui exerceraient la médecine sans en avoir la formation nécessaire sanctionnée par une licence professionnelle, j’ose croire que le même pouvoir public ne devrait point tolérer celles et ceux qui se permettraient d’utiliser la religion, particulièrement le livre saint pour arnaquer la population et propager des interprétations erronées et infondées dans la cité.

Nul doute que ces fanfarons de charlatans n’ont aucune formation académique ou professionnelle.
Dès lors, ils ne devraient pas être autorisés à accéder aux médias publics et aux lieux de culte. À plus forte raison y prendre la parole au nom de la religion.

Cette catégorie d’individus représente un grand danger mortel pour la santé publique et la religion. Toutes ces deux composantes devraient être protégées par le pouvoir public.

Admettons-le, la première source du terrorisme, de l’extrémisme violent et du fanatisme dans le monde n’est autre que l’interprétation malsaine des textes divins.

En attendant que Le Seigneur assiste les scientifiques à trouver les remèdes et les vaccins, respectons religieusement les gestes barrières et rendons-nous aux centres hospitaliers pour soigner nous soigner.

C’est en faisant cela que nous aurons obéi aux nobles enseignements de nos religions mais aussi aux commandements contenus dans nos livres saints.

Puisse Le Guérisseur nous guérir et sauver l’humanité.

Professeur Koutoubou Moustapha SANO 

Vice-Président de l’Académie internationale de la Jurisprudence, OCI

PhD in Laws 

Ceci pourrait vous interesser

Crise post-électorale en Guinée : la France adresse un message à ses compatriotes…

Le scrutin présidentiel du 18 octobre s’est déroulé dans un calme relatif. Les annonces successives ...