Home / Actualité / Lettre ouverte / Lettre ouverte au Colonel Mamadi Doumbouya, Président du CNRD, Président de la République de Guinée

Lettre ouverte au Colonel Mamadi Doumbouya, Président du CNRD, Président de la République de Guinée

Excellence Monsieur le Président de la République,

Je vous apprends qu’en Guinée, l’entourage d’un chef ne l’a jamais aidé. Par contre, il lui a toujours glissé une peau de banane ou lui a coupé l’herbe sous le pied. Il a le don de conduire un héros, un sauveur au creux de la vague. Pour décrocher le cocotier, il peut vous dire ce qui n’est pas vrai et vous faire croire l’incroyable. Pour décrocher la timbale, il vous poussera à justifier l’injustifiable, à condamner l’incondamnable, à détruire ce que vous devez construire, à rejeter ce que vous devez entretenir. Il est celui qui peut vous entraîner dans l’échec fatal et cruel qui affectera votre lignée.

Cette partie toxique de votre entourage est capable de vous pousser à franchir le rubicon pour sonner le glas de votre notoriété et de votre popularité. Elle est capable de fabriquer une machine infernale qui vous brouillera. Elle peut aller, qu’importe le prix à payer, envers et contre tout pour éteindre votre étoile et sacrifier votre honneur. Elle fera tout pour ne pas que vous soyez retenu par l’histoire et vous tenir pour seul responsable des tares de votre gouvernance. Ainsi, vous mourrez avec le regret à l’âme et enterrer par une descendance qui ne pourra plus regarder la Guinée avec fierté et orgueil, par la faute d’une ascendance qui aura fui ses responsabilités, pendant qu’il avait toutes les chances de les accomplir, devant l’histoire.

Monsieur le président,

Le Guinéen aime un chef déchu et humilié, un chef trempé dans la nostalgie du pouvoir, un chef abandonné à son triste sort qui savoure avec regret et remord sa défaite irréparable et irréversible. Nous aimons un héros vaincu et abandonné à la risée de l’humanité. Nous pouvons vous refermer la porte du paradis pour vous ouvrir celle de l’enfer. Nous sommes capables d’insulter votre mémoire, pour avoir fuir votre responsabilité face au » devoir de mémoire »

C’est pourquoi, vous devez faire très attention au croche-patte de votre entourage. Nous n’aimerions pas que vous éprouviez la honte d’un échec suite à cette transition. Nous souhaiterions vous célébrer à la hauteur du courage qui vous a poussé au putsch du 05 septembre et la liesse qui s’est emparée de tes concitoyens pour avoir libéré un peuple au bord du gouffre.

Excellence Monsieur le Président,

Orientez très bien la boussole de la transition qu’est la justice. Orientez et ajustez ces aiguilles pour qu’elle serve mieux la vérité, la justice et la liberté. Sauvez les entreprises privées qui s’inscrivent dans la dynamique du changement et les idéaux que vous avez prônés depuis l’avènement du CNRD au pouvoir. Guinée Games est cette entreprise parmi tant d’autres qui méritent une attention soutenue pour ses efforts louables et inestimables en faveur de la couche juvénile .

Nous parlons de la réalité des faits . Nous n’en tirons aucune gloire et aucun intérêt, excepté celui du peuple. Nous vous aidons à comprendre la vérité et vous invitons à être sensible au cri de cœur de ces entreprises et les milliers d’emplois qu’elles génèrent . Nous vous tendons la perche avant qu’il ne soit trop tard et vous prions à rectifier le tire pour préserver l’intérêt, tempérer le ras-le-bol des âmes déçues et trahies qui emplissent ce pays .

Excellence Monsieur le Président de la République,

La pauvreté, nous en avons plein les bottes. Nous déambulons avec le désespoir comme bonnet d’âne. Nous nous abreuvons dans l’océan des promesses mirifiques et mirobolants. Combien de va-nu-pieds, de traîne-misère, de meurt-de-faim, de tire-au-cul, de jeunes qui étaient incapables d’accrocher leurs ambitions à la hauteur de leurs rêves vivent aux efforts de Guinée Games ? Combien de jeunes qui vivaient sous les ténèbres des difficultés, qui sentaient la pauvreté à plein nez, qui voyaient leur avenir aller à vau-l’eau, qui crevaient la dalle vont perdre leur gagne-pain si le retrait de l’entreprise par l’Etat se confirmerait ? Je dis des milliers à travers le pays qui resteront sur le carreau, qui continueront à traîner leurs guêtres « sur la scène de la détresse » . 《Tuer cette poule aux œufs d’or ( Guinée Games) c’est donner un coup de grâce à cette jeunesse qui chasse une chimère après une autre. 》

Monsieur le Président,

Toute nationalisation du Guinée Games , entrainera inéluctablement une désolation générale qui enveloppera le pays
Nous vous demandons instamment de ne pas céder aux manœuvres habiles, aux pratiques mafieuses des carpettes et des courtisans du palais, à la roublardise des individus avides de coups tordus pour empêtrer une jeunesse guinéenne qui s’habitue à vivre sans espoir dans l’incertitude de l’avenir.

Force est de constater que toutes les entreprises qui ont été nationalisées dans ce pays ont battu de l’aile, ont connu une descente aux enfers, ont brillé par leurs échecs et leurs promesses violées. Donc, aucun rabat-joie ne doit vous vendre des illusions et des projets irréalistes. Aucun faux jeton ne doit vous dévouer du chemin d’honneur. Évitez qu’on fasse de vous un dindon de farce. Mettez-vous en quatre pour réussir cette transition, afin que vous puissiez figurer au panthéon des personnalités politiques marquantes du 21ème siècle. Fais l’amour à la Guinée et la Guinée vous lui rendra.

Excellence Monsieur le Président de la République,

En vous souhaitant excellente réussite dans votre noble, délicate et exaltante mission, je vous prie de croire à l’expression de ma très haute considération.

 

Mohamed Haadji Chérif

Ceci pourrait vous interesser

Dissolution du FNDC : le mouvement citoyen porte de “graves accusations” contre la Junte au pouvoir

Dissout par un arrêté du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le ...