Home / Actualité / Lettre ouverte / Lettre ouverte au Ministre de l’Habitat : « Rendez-nous, pardon, notre patrimoine historique ferroviaire »

Lettre ouverte au Ministre de l’Habitat : « Rendez-nous, pardon, notre patrimoine historique ferroviaire »

Bonjour Votre Excellence,

Je rends grâce à dieu pour votre nomination à la tête de notre Ministère de l’aménagement de la ville, de l’urbanisme….

Je remercie le président de la Transition et du CNRD, Colonel Mamadi DOUMBOUYA, et son premier ministre, Mohamed BEAVOGUI, pour leur choix porté sur votre modeste personne.

Je veux apprécier la feuille de mission du gouvernement et son premier ministre donnant une priorité à la récupération et préservation des biens de l’Etat. Nous saluons vivement cet engagement du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD).

Vous conviendrez avec moi, Monsieur le Ministre, que le domaine cadastre et urbanisme, le patrimoine bâti et non-bâti de l’Etat, sont des problèmes épineux, ambigus, complexes auxquels vous êtes confrontés depuis votre prise de fonction à la tête de ce département très sensible de l’appareil exécutif.

Vous conviendrez avec moi, Monsieur le Ministre, que vos agents légaux et non légaux (directeurs préfectoraux, chefs sections, topographes surtout) en complicité avec les autorités déconcentrés (préfets, sous-préfets, Gouverneurs), les élus locaux (Maires, chefs de quartiers, chefs secteurs), les chefs militaires-paramilitaires (protecteurs de la chaîne), des fonctionnaires de la justice et les coutumiers (à majorité analphabètes) constituent la chaîne de la pyramide de l’anarchie domaniale, les injustices sociales, les abus de confiance, le stellionat à grande échelle surtout dans les zones de Coyah, Dubréka, forécariah.

Vous conviendrez avec moi, Monsieur le Ministre, posez-vous les questions suivantes :

  1. Pourquoi les chefs de quartiers n’ont aucune peur de récidiver dans les ventes et octrois des attestations de Cession consignées par les Maires ?
  2. Comment certains d’entre eux, les plus récalcitrants, échappent-ils à la loi ou à l’exécution des décisions de justice durant des années ?
  3. Pourquoi, une fois mis aux arrêts, ils recouvrent leurs libertés sans aucune inquiétude ni effort au détriment de leurs victimes anéanties par les ‘‘coûts de la justice et la police’’ ?
  4. Par quel pouvoir, ils peuvent lotir et revendre des domaines réservés de l’Etat bien connu d’eux ?
  5. Comment de simples Chefs de quartiers, sans salaires, roulent dans les 4×4 et véhicules de luxes et mènent une belle vie de roitelet au détriment de leurs populations ?

Je vous informe, monsieur le Ministre, que les attentes du peuple de Guinée, surtout le bas peuple de ce pays, sont grandes, imminentes, persistantes, pressantes, révoltantes… vu notre grande soif de « JUSTICE »,notre devise nationale banalisée, bafouée, piétinéepar les ‘‘élites décevantes’’de notre Nation guinéenne.

Rendez-nous « Justice »dans le Dossier de ‘‘la ligne ferroviaire d’Autorail’’, notre patrimoine historique des indépendances dérobées, dilapidées, vandalisées par des citoyens guinéens. Beaucoup de personnes diraient que vous n’êtes pas le mieux indiqué pour cette affaire. C’est leur appréciation selon leur position. Je peux les comprendre mais, je leur dirai avant tout que le Patrimoine bâti et non-bâti de l’Etat vient avant le Transport. J’avancerai aussi que cette affaire vous incombe de droit car, relevant du domaine du Cadastre guinéen avant l’affection à toute utilité publique, mixte ou privée.

Pour votre rappel, monsieur le Ministre, cette tracée ferroviaire d’Autorail, avait été entreprise par la Société brésilienne Zagope, à l’avènement du régime déchu (2010-2015). Après des efforts et investissements consentis pour la récupération des domaines, leur terrassement de Conakry, Dubréka à Coyah, la mauvaise humeur de l’ex-président, PRAC, a mis fin aux travaux et le retrait de Zagope en Guinée. Dieu seul sait ceux qui n’avaient pas intérêt, autour de lui, à ne pas voir ce projet aboutir en Guinée ? Nous pouvons nous poser bien des questions sur ce départ malheureux de Zagope inavoué à ce jour ?

Retenons, Monsieur le Ministre, que cette réalité nous rattrape aujourd’hui. Vous pouvez constater, malheureusement, que nos populations souffrent le martyr dans le domaine du transport public en 2022 bientôt. Les bus de Albarayk insuffisants, les taxis privés exténuants et faiseurs de lois sur les trajets. Quant-à Conakry-Express, il faut faire la courbette à la Société russe Rusal pour emprunter sa voie ferrée. Où est donc la dignité et la Liberté des guinéens ?

Votre Excellence,

Pour l’honneur des millions de guinéennes et guinéens, aidez la Nation guinéenne à préserver les premiers acquis de la tracée récente de Zagope. Les travaux sont récents et nécessitent l’implication de vos cadres et ceux de votre homologue des Transports afin de faire l’état des lieux. C’est à la fois une urgence et un impératif d’inscrire ce patrimoine ferroviaire ‘‘Autorail’’ dans les priorités déclinées de votre département durant cette transition, de grâce Excellence.

Rappelons-nous, Monsieur le ministre, dans notre passé glorieux, le rôle et la place qu’avait joué ‘‘Autorail’’ dans la vie quotidienne de notre Nation de Conakry à Kankan. C’est un devoir patriotique qui inscrira votre nom dans les annales de l’histoire de la Guinée, Excellence.

Si vous réussissez, monsieur le Ministre, à récupérer ce grand acquis, vous rendrez ‘‘Justice’’, à la fois, à nos devanciers des indépendances et à notre génération actuelle via celle future. Ainsi, vous offrirez, à notre nouveau train, Conakry-Express, toute sa liberté et sa dignité d’inscrire son aventure au cœur des guinéennes et guinéens des hautes banlieues de Conakry et Coyah en matière de transport public ponctuel.

Pour ce qui est de la pause des Rails, je puis vous garantir que notre partenaire historique et Chinois saurait s’y investir dans le cadre de leur grand projet de ceinture Asie-Afrique. L’expérience existe déjà en Ethiopie et se passe de tous commentaires, votre Excellence.

Je vous exhorte, Monsieur le Ministre, à redoubler d’efforts pour la Nation guinéenne et la Patrie. Les chantiers sont énormes, difficiles, complexes je présume mais, avec de la volonté réciproque, nous arriverons à des résultats porteurs d’espoir pour notre jeune génération. Dieu vous accompagne dans cette dynamique et votre mission.

J’espère, votre Excellence, que vous accorderez une bienveillante attention à cette lettre d’information tout en vous félicitant pour le courage et l’abnégation dont vous aviez fait preuve pour la liberté et la défense des acquis démocratiques du vaillant peuple de Guinée.

Dieu bénisse la Guinée !

Dieu bénisse les guinéennes et guinéens !

Mohamed Lamine N’Dèye SYLLA.

Juriste-Consultant, J-Expert Paix-Sécurité CEDEAO

Ceci pourrait vous interesser

COCAN 2025 : 6 entreprises retenues dont GUICOPRES BTP pour un délai de 24 mois

Enfin, 6 entreprises sont retenues pour la réalisation des infrastructures au compte de la CAN ...