Home / International / Afrique / Manifs à Bamako : les manifestants assiègent l’ORTM et l’Assemblée Nationale, au moins 1 mort

Manifs à Bamako : les manifestants assiègent l’ORTM et l’Assemblée Nationale, au moins 1 mort

Des centaines de milliers de personnes ont encore manifesté, ce vendredi 10 juillet 2020, pour réclamer la démission du président IBK et de son régime. Une mobilisation, plus brève que d’habitude, marquée par deux principales interventions dont celle d’Issa Kao Djim qui a appelé les manifestants à investir la Primature, l’ORTM et l’Assemblée Nationale.

Selon Maliweb.net, Mme Sy Kadiatou Sow était la première à prendre la parole. Elle a énuméré les «10 commandements de la désobéissance civile». Des actions qui doivent être exécutées par le peuple jusqu’à la fin du régime IBK. Il s’agit entre autres de: bloquer les entrées de tous les services publics sauf ceux de la santé, sans entrer dans les bureaux; bloquer les entrées et sorties des principales villes du pays; créer des embouteillages sur les ponts; ne pas payer les amendes et contraventions.

L’ancienne Gouverneure du district de Bamako a aussi appelé à la formation des groupes mobiles de communication pour informer au cas où l’internet sera coupé; elle a appelé les manifestants à fraterniser avec les forces de sécurité; à ne pas bloquer de résidences privées ou de services privés; à protéger les ambassades,  les représentations diplomatiques, les étrangers et leurs biens.

«Nous sommes des pacifistes qui ne veulent pas casser leur pays», a indiqué Mme Sy Kadiatou Sow. Et d’ajouter : « On leur a demandé de partir sans heurts, ils n’ont pas voulu. Ça sera ce que ça doit être. »

A la suite de Mme Sy Kadiatou Sow, le volcanique Issa Kao Djim, après avoir décrété une minute de silence pour les soldats morts pour le Mali, a invité les manifestants à occuper «pacifiquement» les devantures de la Primature, de l’ORTM et de l’Assemblée Nationale. Aussitôt dit, aussitôt fait. Ces endroits, selon nos informations, sont déjà occupés par des jeunes survoltés. «Cette décision engage tous ceux qui sont sur le podium», a fait savoir Issa Kao Djim.

De sources hospitalières, la grande mobilisation de ce vendredi 10 juillet a fait plusieurs victimes humaines et d’énormes dégâts matériels. Djimé Kanté, un agent de santé au CHU Gabriel Touré a donné le bilan d’au moins 01 mort à 18h30. D’autres sources indiquent plusieurs blessés dont 05 graves.

Les manifestions se poursuivent encore [20h] dans la ville. L’ORTM dont les locaux ont été assiégés avait cessé d’émettre. La télévision nationale a commencé à émettre à nouveau. A l’Assemblée nationale les manifestants ont saccagé en partie le bâtiment.

Avec Maliweb.net

Ceci pourrait vous interesser

Cellou Dalein à Alpha Condé : « les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies… »

La confirmation du 18 octobre 2020 comme date du premier tour de l’élection présidentielle par ...