Home / Actualité / Justice / Militaires et civils écroués en 2019-2020: les avocats de la défense exigent la reprise des audiences

Militaires et civils écroués en 2019-2020: les avocats de la défense exigent la reprise des audiences

Image d'illustration
Image d’illustration

Dans une déclaration, le collectif des avocats chargé de la défense des militaires et civils détenus en prison et poursuivis devant le tribunal militaire permanent et placés en détention provisoire depuis 2019 pour les uns et 2020 pour les autres, se fait entendre.

Placés en détention provisoire depuis 2019 pour les uns et 2020 pour les autres, les militaires et civils poursuivis pour des faits de vol aggravé, complot, incitation à commettre les actes contraires au devoir et à la discipline, révolte, désertion et rébellion devant le tribunal militaire permanent de Conakry attendent toujours d’être jugés.

Un constat très amer qui provoque l’ire du collectif des avocats en charge de leur défense.

Dans sa déclaration, le collectif dit constater avec amertume et regret le renvoi sans date de leur procès en particulier et la non tenue des procès criminels devant le tribunal Militaire permanent de Conakry en général.

“Pendant ce temps, plusieurs militaires et civils croupissent dans les prisons en attente d’ouverture de leur procès”, alerte ledit collectif qui exige la reprise des audiences criminelles afin que justice soit rendue conformément aux dispositions légales.

En effet, selon le collectif des avocats chargé de la défense des militaires et civils, les débats de fond qui étaient déjà avancés, dans le tout premier dossier, ont été brusquement interrompus en mars 2020 pour cause de Covid-19. Depuis lors, le dossier n’a plus été appelé à l’audience publique.

“Pourtant depuis le 15 juillet 2020, Monsieur le ministre de la Justice, garde des sceaux d’alors, avait ordonné la reprise immédiate de toutes les audiences sur toute l’étendue du territoire guinéen, ce, à compter du 20 juillet 2020”, mentionnent les avocats de le défense.

“En dépit de cette instruction ministérielle, contrairement à d’autres justiciables, nos clients n’ont pas eu la chance de reprendre le chemin des audiences, alors qu’ils sont privés de leur liberté, ce, en dépit de leur présomption d’innocence”, dénonce le collectif.

A suivre…

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Guinée, le pays où les espoirs s’estompent brusquement ! (Par Thierno Oumar Diawara)

C’est un secret de polichinelle. Chaque avènement de nouveaux dirigeants à la magistrature suprême de ...