Home / Actualité / Echos de nos régions / N’zérékoré : le procureur de la République répond à la coalition de défense des droits humains

N’zérékoré : le procureur de la République répond à la coalition de défense des droits humains

Le Procureur près le tribunal de première instance de N’zérékoré vient de répondre aux accusations de la coalition de défense des droits de l’homme dans la région forestière qui, dans une déclaration, l’accable sur des cas grave de violation des droits humains, en libérant les manifestants dans la commune urbaine de Beyla.

Dans cette déclaration, le procureur de la République près le tribunal de première instance de N’zérékoré est accusé d’avoir libéré des manifestants d’un village de la commune urbaine de Beyla. Ces détenus libérés auraient saccagé selon la coalition de défense des droits de l’homme, le palais de justice de cette préfecture, dans le but de libérer leur président de district. Trois jours après cette accusation, le procureur apporte des précisions.

« C’est des mesures provisoires. Le temps pour nous de camper sur tous les paramètres et de savoir quelle mesure faut-il prendre pour la circonstance. Il n’y a aucune violation de la loi. Ce sont des mesures provisoires qui ont été prises. C’est nous-mêmes qui sommes les victimes de la justice. Nous sommes en contact avec la hiérarchie et les mesures seront prises. La procédure est pendant actuellement au niveau du commissariat central qui a pris toutes les dispositions et le problème sera réglé conformément à la loi » a déclaré Sidiki Kanté.

Se Justifiant, le procureur de la République près le tribunal de première instance de N’zérékoré garanti que la lumière sera faite dans cette affaire.

« Nous avions déjà fait le travail préliminaire. J’ai été là-bas avec l’huissier et les autorités de la place sont informées. Les officiers de police judiciaire tout le monde à tous les niveaux. Et nous sommes entrain de prendre les mesures  idoines  pour régler cela copieusement » a rassuré le magistrat Sidiki Kanté, histoire de calmer la coalition des organisations de défense des droits de l’homme.

A noter que la libération de ces manifestants a causé d’énormes dégâts matériels et des blessés en tentant de libérer de force leur président de district.

A suivre…

Souleymane CONDE

Correspondant Régional de Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : Alpha Condé reconduit  »encore » l’état d’urgence, le couvre-feu reste maintenu pour le Grand Conakry (Adresse à la nation)

Guinéennes et Guinéens, Chers compatriotes,  Cinq mois se sont écoulés depuis l’apparition du premier cas ...