Home / Actualité / Syndicat / Plateforme revendicative du mouvement Syndical : Abdoulaye Sow met en garde le Gouvernement

Plateforme revendicative du mouvement Syndical : Abdoulaye Sow met en garde le Gouvernement

Plongé dans un profond sommeil depuis le début de la transition, le mouvement syndical guinéen s’est réveillé le week-end dernier, avec une plateforme revendicative déposée auprès du Gouvernement. Une plateforme qui comporte en tout, cinq (5) points de revendications. Le secrétaire général de l’Union Syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), que nous avons interrogé ce lundi 24 avril 2023, est revenu sur l’objectif de leur démarche.

Alors que les autorités de la transition sont à couteaux tirés avec les forces vives de Guinée, c’est autour du mouvement syndical guinéen de se faire entendre. Composé de 11 centrales, il vient d’écrire au ministre du Travail et de la Fonction publique, Julien Yombouno, pour lui soumettre la plateforme revendicative 2023. Selon Abdoulaye Sow, cette fois-ci, toutes les centrales syndicales ont décidé de conjuguer le même verbe.

‘’Toutes les centrales syndicales sont unies derrière cette plateforme revendicative, qui vise à améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs guinéens. Mais contrairement aux années passées, cette fois-ci, c’est dans l’unité. Une unité totale, et sans ambages du mouvement syndical guinéen’’, a-t-il confié.

Cette plateforme est composée de cinq points de revendications, dont la revalorisation de la valeur monétaire du point d’indice à hauteur de 100%, pour toutes les catégories de fonctionnaires et pensionnés. De même, le mouvement syndical guinéen exige des négociations internes dans les secteurs privés et mixtes, permettant une valorisation du salaire de base à hauteur de 70%.

‘’Nous revendiquons beaucoup de points, qui, tous, concourent à améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs guinéens. Il s’agit notamment de l’amélioration des salaires, de l’amélioration de la prestation des retraités et d’autres points’’, rappelle-t-il.

A la question de savoir, si le mouvement syndical a, à date, obtenu un retour du Gouvernement, le secrétaire général de l’USTG répond :

‘’Pour le moment, il n’y a pas de retour. Mais je crois que c’est dans de bonnes dispositions, pour le moment, il n’y a pas de problème. C’est quand on va refuser de discuter avec nous, qu’il y aura problème. Mais pour le moment, le Gouvernement n’a pas manifesté un refus, et nous attendons. Ce qui est clair, nous avons déposé cette plateforme à cinq (5) points. L’objectif est d’améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs guinéens’’, dira le général Sow, qui averti plus loin les autorités de la transition.

‘’Je pense que le Gouvernement ne peut pas refuser de discuter avec nous. Mais si cela arrivait, le mouvement syndical se réunira, pour en tirer conséquence’’, prévient-il, avant de remobiliser la troupe. ‘’C’est d’aller dans le sens de l’unité. Rien ne vaut la division. La division a fait qu’aujourd’hui, le mouvement syndical guinéen est relégué au dernier plan, alors que nous sommes une force dans ce pays’’.

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage : Falibra Group livre plus de 300 motos au département

La Société Falibra Group, à travers sa filiale Falibra trading, a livré le vendredi dernier, ...