Home / Actualité / Echos de nos régions / Prime d’incitation : importante déclaration du Syndicat national de l’Education (SNE)

Prime d’incitation : importante déclaration du Syndicat national de l’Education (SNE)

Le syndicat  national de l’éducation  informe tous les chargés  d’école  (  en situation de classe)  de l’intérieur  du pays omis lors du paiement  de la prime d’incitation  du mois de janvier  de la  correction de ces anomalies. Ils seront tous payés  pendant cette seconde opération.

Aux enseignants de Conakry omis encore  pendant cette deuxième  opération   de paie, leurs cas seront traités  par une commission  de règlement des conflits  en vue  de les rétablir dans leurs droits.

Aux  encadreurs  d’école  non en situation  de classe, des doléances  sont en train d’être faites en vue  de  leur prise en charge puisqu’ils sont les premiers à  venir à  l’école  et les derniers à  y quitter.  Nous les appelons  à  la patience et à  comprendre qu’ils  sont du patronat  donc ne peuvent pas agir avec le même  modus operandi  que la classe ouvrière  au risque de renverser la pyramide  administrative. Il serait aussi souhaitable que leur prime de fonction soit revalorisée, un budget soit mis à  leur disposition  et en retour  qu’ils  décident de prendre  au moins 8 heures de cours par semaine à  l’image  des universités  où  du Recteur au Directeur  de programme, tout le monde est en situation  de classe alors qu’au  Ministère de  l’éducation nationale et de l’alphabétisation, 35 % du personnel enseignant se trouvent dans les DPE, DCE, IRE et Ministère.

  À rappeler aussi  au chefs d’établissement qu’ils doivent  d’abord se réjouir de l’amélioration  des conditions de vie et de travail de leurs subordonnés  et non pas de manifester leur mécontentement  aux yeux de ces derniers qui risquent  d’interpréter leur attitude  comme un signe de jalousie,  étant donné  que certains chefs d’établissement  jouissent aussi de certains privilèges  liés  à  leur fonction  sans que cela  n’affecte  la motivation  des chargés  de cours.

Enfin, la très  forte sollicitation  des enseignants  portant sur le reversement  de la prime d’incitation  sur le bulletin  de paie est salutaire  mais exige des préalables :

1-  la résolution des enseignants omis parce que recensés comme  cas d’abandon  ou douteux.

2- Des retraités  de décembre 2019 recensés  au mois d’avril de la même  année ont leur nom sur la liste de paie.

3÷ la gestion efficiente de la mobilité du personnel enseignant par les assistants gestionnaires des ressources humaines.

4- les universités  de Foulayah (Kindia), Hafia  (Labé) et l’ISIC de kountia qui sont dans les districts ont été  classés  dans les sous-préfectures.

 5- les 451 enseignants  engagés à  la fonction publique au compte de l’enseignement Supérieur  n’ont  pas  encore bénéficié de cette prime d’incitation  puisque les recteurs  n’ont  pas encore  remonté  à la commission  la liste  de ceux d’entre eux qui sont en situation de classe  , à  l’exception de l’université de kankan.

Vive le SNE!

Vive l’unité syndicale!

Unis et solidaires, nous serons forts.

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle en Guinée: une délégation de la Communauté internationale à Conakry

C’est une nouvelle qui va sans nul doute atténuer les tensions pré-électorales en Guinée. Une ...