Home / Santé / Ramadan : et si les deux milliards de fidèles musulmans dans le monde priaient à l’unisson contre le Covid-19 ?

Ramadan : et si les deux milliards de fidèles musulmans dans le monde priaient à l’unisson contre le Covid-19 ?

« Et si Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, (dis que) Je suis Proche. Je réponds à l’appel de celui qui implore quand il M’implore. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils croient en Moi : peut-être alors en seront-ils mieux guidés « 2:186

Le remède d’une maladie particulièrement une pandémie a des composantes interdépendantes et interconnectées. Il s’agit entre autres des composantes matérielle et physique, de la composante psychologique et psychique et de la composante spirituelle et religieuse. Les scientifiques accentuent les recherches et développent les techniques afin de trouver un remède matérielle devant soigner la composante physique de la pandémie, alors que les psychiatriques ponctuent leur démarche sur la composante psychologique.

Quant aux religieux, ils se tournent vers le Ciel pour implorer Son aide à éliminer la composante spirituelle.

Ils se prosternent également devant Le Maître de l’univers pour demander Son pardon, Sa pitié et Son intervention afin de sauver Ses sujets souffrant d’une pandémie causée par l’une de Ses créatures.

Aussi, ils s’inclinent devant Le Guérisseur en vue d’insuffler aux scientifiques la capacité de découvrir le remède.

Au même moment, ils implorent la grâce divine afin de permettre aux psychiatres de dorloter le déséquilibre mental et psychologique causé par la pandémie.

Ceci étant, il va de soi que ces démarches responsables physique, psychologique et spirituelle devraient se compléter et se renforcer.
La synergie entre ces trois paramètres est indispensable et obligatoire dans la mesure où aucune d’entre d’entre-deux ne pourrait à lui seul éradiquer cette pandémie.
En effet, tous ces paramètres sont des victimes de la pandémie.

À l’évidence, les victimes de cette maladie ne sont pas seulement les êtres humains mais aussi les lieux de culte notamment, les synagogues, les églises et les mosquées.
Et pour cause, ces lieux de culte, sans exception, ont tous, pour la première fois, formé leur porte devant les fidèles. Elles ne fonctionnent plus comme avant.

Oui, des mois durant, les scientifiques du monde continuent à intensifier les recherches et à mener les enquêtes devant aboutir à la découverte à la fois d’un remède et d’un vaccin.
Aussi, les hommes de Dieu de toutes les confessions confondues sont debout pour  implorer l’assistance divine absolue aux scientifiques et aux chercheurs dans leur démarche visant à éradiquer définitivement cette maladie.
Il faut s’en convaincre, la lutte scientifique et spirituelle ne prendra pas fin tant qu’il y aura un seul patient du Covid-19 dans le monde.

À cet effet, il va de soi d’interpeller davantage tout un chacun notamment les politiques responsables et conscients afin de privilégier la protection des vies humaines menacées à chaque seconde par cette pandémie.

Conséquemment, aucune priorité de la vie ne devrait primer sur cette priorité indiscutable et incomparable.
D’où la nécessité d’accroître le soutien morale, financier, matériel et logistique aux efforts scientifiques et techniques.

Oui, si le respect strict des gestes barrières exigent la fermeture des lieux de culte notamment les mosquées, il importe, cependant, d’insister auprès des fidèles musulmans sur l’importance et la nécessité de faire les prières de nafilah à domicile tout en observant la distanciation sociale et en multipliant les invocations pendant ce mois saint de Ramadan. 

En réalité, les écritures saintes nous enseignent que notre Créateur aurait promis d’exaucer incessamment les prières et les supplications de Ses sujets pendant des moments spécifiques où ils deviennent plus proches de Lui et plus soumis à Ses ordres.
L’un de ces moments particuliers est le jeûne du mois de Ramadan.

Oui, le jeûne du Ramadan représente la sommité de la soumission et de l’obéissance de l’être humain à Son Créateur. Cela est dû au fait que seuls celles et ceux qui ont atteint certains niveaux de croyance et de conviction pourraient décider de s’abstenir librement de manger, de boire et de commettre des péchés.

Pour récompenser cette abnégation et obédience, Le Seigneur a fermement promis d’exaucer les prières de Son sujet lorsqu’il s’apprête à couper son jeûne. Autrement dit, toutes les invocations au moment de la rupture du jeûne sont susceptibles d’être exaucées et agréées.

À cet effet, le moment ne peut être mieux indiqué qu’à présent pour mettre à profit le jeûne musulman en priant à la fois pour le repos de l’âme de toutes les victimes du Covid-19 à travers le monde, le rétablissement des patients alités dans les centres hospitaliers et dans les maisons ainsi que la protection de toute l’humanité.
Aussi, le moment est opportun pour plus de deux milliards de fidèles musulmans sur la planète de maudire à chaque rupture du jeûne ce microbe si ravageur et si cruel.

Oui, les fidèles musulmans devraient mettre à profit les 30 jours de jeûne du Ramadan pour prier avec dévotion et conviction pour l’élimination de ce germe si violent et si brutal.

Oui, l’espoir est permis que d’ici la fin de ce mois béni du Ramadan notre Seigneur, Le Clément, aidera Ses sujets à s’en débarrasser.

Puisse L’Éternel exaucer toutes les prières, les supplications et les invocations de Ses Esclaves que nous sommes.

Puisse Le Souverain des souverains accepter notre jeûne.

Je vous souhaite à toutes et tous Ramadan Moubarak!!

Koutoubou Moustapha SANO
PhD in Laws

Ceci pourrait vous interesser

Bah Oury prévient: « il faut se méfier de la foule »

L’opposant Bah Oury refait surface dans l’arène médiatique. Ces derniers jours, il fait la Une ...