Home / Actualité / Justice / Réaction à chaud d’Amadou Djouldé après sa libération : “je suis content d’aller en prison…”

Réaction à chaud d’Amadou Djouldé après sa libération : “je suis content d’aller en prison…”

Comme annoncé par votre quotidien en ligne, le journaliste sportif et historien, Amadou Djouldé Diallo, poursuivi pour ‘’ offense au chef de l’Etat’’, a été libéré ce mercredi 19 mai 2021, à l’issue de son procès qui s’est poursuivit au tribunal de première instance de Dixinn.

Le doyen Amadou Djouldé Diallo qui a séjourné plus de deux mois à la maison centrale de Conakry, a été reconnu coupable des faits qui lui ont sont reprochés et est condamné au paiment d’une amende de 5 millions de francs guinéen.

A sa sortie du tribunal de première instance de Dixinn, l’ancien journaliste de la télévision nationale a livré des sentiments.

“Je suis content d’être allé en prison, c’est l’avant-dernière épreuve d’un homme avant la mort. La prison est une école qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Un homme qui subit une telle épreuve, doit respecter ceux qui l’ont déjà subit et connu. Et également s’incliner devant la mémoire de ceux qui ont perdu la vie en prison. Être solidaire et compatir à la douleur des leurs en prison. Il ne faut pas souhaiter la prison même à son pire ennemi. Je remercie ma famille, ma belle-famille, la presse, Reporter sans frontières, l’Association internationale de la presse sportive (AIPS), mes avocats, tous ceux qui, de façon connue ou anonyme, ont contribué aujourd’hui à ma libération dans le strict respect de la Loi L002. Nous devons nous battre pour la maintenir, la consolider, parce que c’est elle qui constitue notre ferme défense face au pouvoir public, c’est extrêmement important.

Pour ce qui concerne ma conviction et mes opinions, pour le moment, il y a une tradition peule qui dit : « lorsqu’on a subit une épreuve quand on a quitté le village, il faut retourner au village ». Donc pour le moment, je m’occupe de ça, mais rassurez-vous que je défendrais mes convocations jusqu’à mon dernier souffle.

Pour le moment, je m’occupe de moi-même, je fais le retour au village, comme je vous l’ai dit, quand l’épreuve vous arrive, il faut retourner au village d’abord. Conviction et tout ce qui s’en suit, ça sera après. Pour le moment, j’essaye de me réjouir de ma liberté en profitant suffisamment des contacts avec ma famille, mes amis, mes enfants sont venus même de la France pour m’apporter leurs soutiens. Donc pour le moment, la parole et l’écrit sont au garage, je réintègre d’abord ma famille et mes amis pour me reconstruire et voir l’avenir”, a-t-il confié à la presse massivement mobilisée pour l’accompagner.

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : la junte poursuit la réouverture des frontières avec les pays voisins

La junte au pouvoir en Guinée poursuit la réouverture des frontières avec les pays voisins. ...