Home / Actualité / Société Civile / Transfert d’Alpha Condé à Landréah, cas Dadis-Konaté : Déclaration du comité citoyen de suivi de la transition 

Transfert d’Alpha Condé à Landréah, cas Dadis-Konaté : Déclaration du comité citoyen de suivi de la transition 

Suite aux récents développements de la situation sociopolitique guinéenne, le Comité Citoyen de Suivi de la Transition (CCST) soucieux d’une transition apaisée, inclusive et réussie, a observé avec une grande attention les derniers évènements qui ont marqué la vie de notre nation, conformément aux exigences d’une bonne gouvernance, d’un Etat de droit et d’une démocratie effective.

Dans ce quatrième communiqué, les observations du CCST s’articulent autour des évènements allant du 09 Novembre 2021 à nos jours. Ces observations portent sur les points ci-après :

1.           L’annonce de la résidence de l’ancien chef d’Etat, le Professeur Alpha Condé :

Ce lundi 29 Novembre 2021, un communiqué du CNRD lu sur les antennes de la télévision nationale a informé l’opinion nationale et internationale que la résidence de l’ancien Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha Condé est à Landréa, commune de Dixinn, au domicile officiel de son épouse.

Le CCST se réjouit de cette décision du CNRD qui s’inscrit dans le cadre du respect de ses engagements quant à garantir à l’ancien Président de la République de Guinée un traitement digne de son rang, et la prise en compte de l’interpellation de la société civile en date 7 Septembre 2021 « invitant le CNRD au respect de l’intégrité physique et morale de l’ancien chef de l’Etat, des anciens membres du gouvernement et Présidents d’institutions républicaines au nom de la paix et de la stabilité sociale » ;

Cependant, le CCST exhorte le CNRD à poursuivre ces actions d’apaisement visant à renforcer les principes et valeurs universelles des droits de l’homme réaffirmés dans le préambule de la charte de la transition. Il rappelle également que l’ancien Président de la République, le Professeur Alpha CONDE a été le premier Président démocratiquement élu en 2010 et à ce titre, il mérite toute l’attention nécessaire pour le respect de ses droits.

2.           L’acceptation par le CNRD, des demandes de visite des anciens chefs d’Etat, le Capitaine MOUSSA DADIS CAMARA et le Général de corps d’armée SEKOUBA KONATE :

Le CCST salue cet acte républicain qui traduit la volonté du CNRD à relever les défis de la réconciliation nationale pour une transition apaisée, inclusive et participative.

Toutefois, le CCST rappelle que La réussite de cette transition nécessite impérieusement l’acceptation mutuelle, le sursaut patriotique et le respect de tous les engagements en phase avec les objectifs de la transition car, l’absence de ces vertus et valeurs serait l’une des causes essentielles de l’échec des deux dernières transitions qui avaient suscitées autant d’engouement et d’espoir dès leur entame.    3. Les fonctionnaires admis à la retraite :

Tout en saluant ces efforts consentis par le CNRD dans le cadre de la réforme de l’administration, le CCST considère que cette décision cadre parfaitement avec les défis de la rectification institutionnelle. Il estime que, cette démarche contribuera significativement au rajeunissement et à la féminisation de l’administration gage d’efficacité et de redynamisation du service publique.

A ce titre, le CCST recommande :

•             L’élargissement de cette décision de faire valoir le droit à la retraite aux entreprises publiques ;

•            La création des conditions (régime contractuel ou bénévolat) pour des cadres de certaines catégories socioprofessionnelles dont la moralité n’est pas douteuse et les compétences sont avérées en vue d’un transfert de compétences à la nouvelle génération pouvant faciliter une forte productivité au profit du développement du pays ;

•            La garantie de l’accès aux mesures d’accompagnements destinés aux retraités ;

4.           Nomination des cadres aux plus hautes fonctions :

Le CCST salue la rigueur et les critères d’objectivité et de compétence qui caractérisent les nominations. Cependant, il recommande la prise en compte des personnes vivant avec handicap dans les sphères de prise de décisions.

5.           La récurrence du viol :

Le CCST constate avec regret la montée en puissance des cas de viol enregistrés un peu partout en Guinée. Il condamne vigoureusement ce comportement ignoble, inhumain et dégradant dont la gravité affecte dangereusement l’état de santé physique et psychologique des victimes.

Le CCST est très inquiet face à la flambée de ce phénomène en dépit de la mobilisation des organisations de défense des droits de l’homme et des acteurs étatiques pour l’élimination du viol.

Il recommande à cet effet :

•            La proactivité de l’appareil judiciaire pour des sanctions immédiates contre les auteurs, les commanditaires et  complices des cas de viol avérés ;

•            La forte mobilisation des acteurs non étatiques pour une plus grande sensibilisation des populations et un appui à la prise en charge clinique des victimes ;

•            La mise à disposition par l’Etat des numéros verts pour faciliter les dénonciations ;

•            Le renforcement de la protection des dénonciateurs ;

6. Reprise du déguerpissement :

Le CCST salue la poursuite de ces opérations de déguerpissement et réitère ses propositions ci-après:

•            L’élaboration urgente par le ministère d’un document spécifique devant servir de feuille de route précise et harmonisée définissant le champ d’action des attributions et des stratégies destinées aux communes dans la poursuite des opérations de déguerpissement ;

•            La mise en place par le ministère d’une équipe mixte (Etat et Société Civile) de contrôle avec pour mission spécifique la gestion des cas de deux poids deux mesures ;

•            Le renforcement de la stratégie d’information et de sensibilisation des populations concernées par ces opérations de déguerpissement.

En définitif, le CCST réaffirme son engagement et sa volonté quant au suivi régulier de l’ensemble des engagements présents et futurs, formels et non formels, pris par tous les acteurs de la transition pour éviter au maximum la déviance des objectifs de la transition.

Conakry, le 02 Décembre 2021

 LE COMITE CITOYEN DE SUIVI DE LA TRANSITION 

 620313181/ 660313181/ 620667493

Ceci pourrait vous interesser

Ligue 1 Guicopres : La Fondation KPC pour l’Humanitaire signe une convention avec BECA Prod pour la diffusion du championnat guinéen

Ce vendredi 24 Novembre 2022, dans les locaux du stade Petit Sory de Nongo, s’est ...