Home / Actualité / Politique / La foire aux empoignades, à l’heure du remaniement !

La foire aux empoignades, à l’heure du remaniement !

Ne dit-on pas qu’en politique que tous les coups sont permis ? A l’aube d’un vaste remaniement annoncé, où la guerre de succession ou de positionnement est ouverte, c’est une lutte sans merci dépourvue de tout humanisme et de toute moralité saine qui est engagée entre ceux qui veulent se maintenir à leur poste et ceux qui veulent obtenir ou changer de position. C’est dans ce vaste océan juteux où chacun jette son hameçon dans l’espoir d’attraper un poisson (poste) que se déroule le combat de territoire protégé ou d’espace à conquérir entre titulaires, promus et chasseurs de chance.

Depuis pratiquement quelques semaines, des titulaires sont menacés par des promus qui agitent la presse et la toile, et, les chasseurs de postes qui remuent les fétiches et jouent aux cauris. Chacun veut se tailler une place au soleil, quitte à briser le destin d’autrui ou à forcer le destin même en brûlant des étapes, sans se soucier de leur niveau ou leur rentabilité à faire progresser le poste ciblé.

Comme un gâteau, chacun veut à tout prix avoir sa part. C’est pourquoi nous assistons à une férocité extraordinaire qui caractérise certains aspirants aux postes, versant dans une campagne de dénigrement et d’accusations fortuites à l’encontre des titulaires aux postes ciblés. C’est une véritable foire aux empoignades. C’est la raison de toute cette animosité outrancière. Jusqu’à mettre sur la place publique l’intimité des plus vulnérables dans l’espoir de les plonger dans la gueule du chien pour affecter leur moral. Il suffit de faire un tour sur le réseau social Facebook qui est le plus prisé dans le pays ou faire un tour sur quelques sites d’informations pour mesurer l’ampleur des attaques et passe d’armes.

Les Chefs de Cabinet, DAAF, Directeurs Généraux, Ministres sont parmi les cibles à abattre par tous les moyens. Pour ceux qui savent lire entre les lignes, sans besoin d’un charlatan ou d’un marabout, peuvent facilement comprendre qui sont ceux qui se cachent derrière ces articles. Ils sont connus de tous. Pour le cas précis d’une dame au poste de Chef de Cabinet dans un ministère non le moindre, dont on tait volontairement l’identité, qui a fait l’objet d’accusations graves et mensongères depuis des jours sur Facebook et d’autres canaux de relais, les commanditaires sont identifiés et répertoriés avec des éléments de preuve très accablants.

Sans aucune volonté de briser des pistes, puisqu’une plainte a été formulée à cet effet, eux qui se cachent derrière le rideau pour livrer la guerre aux autres jusqu’à porter atteinte à la vie privée des gens, seront tous débusqués et traduit devant la juridiction compétente. Et pis, d’autres aujourd’hui, n’hésitent même plus à célébrer leur prochaine arrivée au gouvernement et aux postes ciblés avec des amis et autres. Ils se voient déjà à la salle d’attente du gouvernement. Cette situation qui est devenue un «laisser-aller», est un facteur assez nuisible qui a caractérisé la gouvernance actuelle.

Les briseurs de destins et casseurs de pieds qui sont dans le système est la pire opposition à combattre que celle connue de tous et officiellement déclarée. C’est incompréhensible dans un même système et ouvrir la guerre à tes propres coéquipiers. Alors que le pouvoir englobe deux notions majeures : Commandement et obéissance. Les pires ennemis ne sont pas loin de nous. C’est connu de tous et de chacun.

Par Thierno Boubacar Maka Baldé

Ceci pourrait vous interesser

Infrastructure Universitaire : Gamal Abdel Naser de Conakry fait peau neuve, Guicopres à la manœuvre…

L’université Gamal Abdel Naser de Conakry fait peau neuve. Le Groupe Guicopres, l’entreprise du richissime ...