Home / Actualité / Affaires étrangères et guinéens de l'étranger / Migrations : le ministre Ibrahima Kalil Kaba reçoit Louisa Pereira Da FONSECA, nouvelle Représentante de l’OIM – Guinée

Migrations : le ministre Ibrahima Kalil Kaba reçoit Louisa Pereira Da FONSECA, nouvelle Représentante de l’OIM – Guinée

Le ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, Dr Ibrahima Khalil Kaba a reçu en audience ce mardi 18 mai 2021, Madame Louisa Pereira Da FONSECA, nouvelle Représentante de l’OIM – Guinée. Le chef de la diplomatie guinéenne dont le bilan depuis son arrivée à la tête de ce département est très apprécié, multiplie les échanges avec les institutions, les représentants diplomatiques en poste à Conakry.

Au cours de cette audience de ce mardi, il était question d’une prise de contact entre le chef de la diplomatie guinéenne et la nouvelle Représentante de l’OIM – Guinée, après le départ de l’ancienne cheffe de mission Dame Fatou N’diaye Diallo il y a deux mois, dont les efforts pour accompagner la Guinée ont été loués par le président Alpha Condé. Etaient présents à cette rencontre, Cheick Camara, Directeur Général des Organisations internationales (DOI) et Mamadou Saitiou Barry, Directeur Général Adjoint des guinéens de l’étranger, par ailleurs point focal de la migration du département des AEGE auprès de l’OIM.

Présent en Guinée depuis plusieurs années, l’OIM accompagne le pays dans sa politique de rapatriement volontaire de migrants. Fondée en 1951, l’Organisation internationale pour les migrations est la principale organisation intergouvernementale dans le domaine de la migration et est attachée au principe selon lequel, une migration humaine et ordonnée profite aux migrants et à la société. L’OIM fait partie du système des Nations Unies, en tant qu’organisation apparentée. Elle vient en aide aux migrants dans le monde, en élaborant des réponses efficaces à la dynamique changeante de la migration. Aussi, elle est une source clé de conseils en matière de politique et de pratique migratoires.

L’Organisation œuvre dans des situations d’urgence, en développant la résilience de toutes les personnes en situation de déplacement, et en particulier celles en situation de vulnérabilité, ainsi qu’en renforçant les capacités des gouvernements à gérer toutes les formes et tous les impacts de la mobilité.

Selon nos informations, plusieurs activités majeures ont été inscrites dans le plan de travail triennal 2016-2019 de la mission de l’OIM en Guinée. Parmi celles-ci figure en bonne place, l’appui à l’élaboration des outils et autres instruments de gouvernance de la migration notamment, le profil et la politique de migration de la Guinée.

Au regard du nombre de migrants guinéens arrivés sur les côtes occidentales (Italie, Grèce et Espagne) entre 2015 et 2019 (38 758), dans son rapport de 2020, l’Organisation dit constater la nécessité pour la Guinée de se doter d’un document de profil migratoire qui permettrait de recueillir les données statistiques fiables et ainsi contribuer à la définition des mouvements migratoires dans l’espace CEDEAO.

De nos jours, les défis auxquels la Guinée reste confrontée sont énormes comme l’attestent les dernière statistiques publiées dans le rapport de l’Organisation. Classée 2e pays subsaharien pourvoyeurs de migrants irréguliers sur les côtes occidentales avec environ 2 411 guinéens qui sont arrivés sur le sol italien en 2019, contre 7 121 en 2018, 13 839 en 2017, 13 342 en 2016, et 2 629 en 2015.

Ainsi donc, pour permettre au pays de faire face à cette problématique de la gouvernance migratoire, divers outils sont nécessaires dont le document de profil migratoire qui constitue le premier pas vers l’élaboration d’une politique migratoire. C’est dans ce cadre que la mission de l’OIM en Guinée et sur l’appui financier conjoint de l’Union européenne, CEDEAO, OIT à travers le projet de « Soutien à la libre circulation des personnes et à la migration en Afrique de l’Ouest » (FMM), etc., a pu apporter son expertise pour doter la Guinée de cet important outil qu’est le profil migratoire.

Ce document contribue à une meilleure connaissance des flux migratoires de la Guinée. C’est d’ailleurs, dans ce cadre que le document de profil migratoire est élaboré sur un co-financement de l’Union européenne et de la CEDEAO. Ce document met un accent particulier sur les défis, mais aussi et surtout, sur les opportunités liées à une meilleure gestion des migrations dans le pays.

Espérons qu’avec l’avènement du jeune ministre Ibrahima Kalil Kaba  »LILOU » à la tête du département des Affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, la politique migratoire de la Guinée sera renforcée.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 629 882 628

Ceci pourrait vous interesser

Libération d’Alpha Condé, transition : Nana Akufo-Addo et Ouattara à Conakry…

Une délégation de haut niveau de la Communauté économique des États de d’Afrique de l’ouest, ...