Home / Actualité / Politique / Situation socio-politique de la Guinée : le parti ARENA formule six recommandations au Gouvernement et à la classe politique

Situation socio-politique de la Guinée : le parti ARENA formule six recommandations au Gouvernement et à la classe politique

DÉCLARATION– La République de Guinée est un pays reconnu pour sa diversité ethnique et culturelle et pour son hospitalité légendaire. La paix et le vivre ensemble sont des valeurs qu’elle a su développer et entretenir depuis son accession à l’indépendance.

Le parti Alliance pour le Renouveau National (ARENA), soucieux du devenir de la Guinée et des guinéens et fidèle à son idéologie axée sur la paix et le développement économique et social, observe avec la plus grande attention la situation socio-politique du pays.

En effet, à l’occasion du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 et de l’élection présidentielle du 18 octobre de la même année, le Parti ARENA a constaté avec beaucoup de préoccupation l’escalade de la violence (verbale et physique) qui a endeuillé de nombreuses familles. Ces violences, en plus des pertes en vie humaine, ont causé beaucoup de dégâts moraux, matériels et financiers.

Il constate également que la situation des victimes des violences n’a jamais été une préoccupation, ni de la société civile, encore moins de la société politique. Pour s’en convaincre, il suffit juste de voir les différentes déclarations de la société civile, des partis politiques et de la politique générale du gouvernement qui ne tiennent nullement compte de la réparation des dommages causés. Ce qui veut dire que les victimes sont vite oubliées.

En dépit de ces constats, le parti ARENA se félicite qu’après ces violences, les guinéens ont renoué avec la paix et le bon vivre ensemble qui sont des valeurs partagées et reconnues de tous.

Il se félicite aussi de la volonté affichée du gouvernement à restaurer l’autorité de l’Etat et à assurer son rôle régalien de maintien de l’ordre, après ces cycles de violences, à travers le déploiement d’un important dispositif sécuritaire pour la protection des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

Il se félicite également de constater que la justice s’est saisie de la situation en engageant des poursuites pénales afin de faire la lumière sur des nombreuses et graves violations des droits humains, malgré quelques manquements constatés dans la procédure d’interpellation de certains présumés auteurs des crimes commis à l’occasion de ces évènements.

Il se réjouit de l’évolution récente du dossier, notamment le renvoie de certaines personnes inculpées devant le tribunal pour le jugement et le non-lieu prononcé en faveur d’autres. Ce qui est un indice qui redonne l’espoir après un long temps d’attente et de désespoir des familles des personnes privées de liberté.

Le parti rappelle que la Guinée a ratifié un certain nombre d’engagements internationaux qui contiennent des dispositions relatives aux droits de l’homme en matière de procédure judiciaire que la justice doit intégrer, dans tous les cas, dans sa pratique. Il s’agit entre autres des principes comme l’interdiction de la détention arbitraire, le droit à la défense, le droit à l’égalité devant la justice, l’indépendance et l’impartialité de la justice, le droit d’être jugé dans un court délai.

A la lumière de ces constats, le parti ARENA recommande de :

  • Accélérer la procédure judiciaire pour que les personnes détenues puissent être fixées sur leur sort ;
  • Accorder la réparation aux victimes des récentes violences socio-politiques que le pays a connue;
  • Garantir la sécurité des citoyens et de leurs biens pour la non-répétition des violences verbales et physiques.

Le parti ARENA recommande également :

  • Aux partis politiques et à la société civile d’intégrer dans leur démarche la défense des droits des victimes à l’occasion des troubles socio-politiques ;
  • Aux forces de l’ordre d’agir avec beaucoup plus de professionnalisme pour éviter des morts d’hommes lors des manifestions politiques et sociales ;
  • Aux organisateurs des manifestions de s’impliquer pour éviter que les manifestations soient violentes conduisant aux cas de blessures et de morts d’hommes.

Conakry le 18 mai 2021

Le Bureau politique National

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : la junte poursuit la réouverture des frontières avec les pays voisins

La junte au pouvoir en Guinée poursuit la réouverture des frontières avec les pays voisins. ...